Dossier « Freedom Now » : L’Intérieur débouté

Dossier « Freedom Now » : L’Intérieur débouté
La justice vient de donner raison à Maati Monjib, historien et militant des droits humains en proie à de multiples pressions pour le moins incompréhensibles. Le tribunal administratif de première instance de Rabat a annulé la décision de la wilaya de Rabat-Salé-Kénitra, qui avait refusé le 26 juin 2016 de délivrer le récépissé légal à l’association « Freedom now », présidée par ce militant. Plus, le ministère de l’Intérieur doit également payer au plaignant 50 000 dirhams d’indemnités et s’acquiter des frais de la procédure. De quoi plonger dans la joie l’historien qui juge la décision « très positive » et « une victoire symbolique pour nous. » « Le ministère nous accusait, avec d’autres associations, d’avoir travaillé pour un agenda extérieur et d’avoir perçu des financements étrangers. Nous rappelons donc à M. Hassad que la justice n’a pas pris en compte ses allégations », note Monjib. L’historien qui affiche sa volonté de se remettre au travail craint que d’autres difficultés ne surgissent : « Nous allons dès la réception du récépissé recommencer notre travail (…) mais nous restons réservés, car il peut y avoir un appel contre ce jugement de la part des autorités ».
On rappellera que M. Mounjib est toujours poursuivi pour de présumées irrégularités financières qui concernent le centre Ibn Rochd, centre de recherche en communication dont il est gestionnaire. Une grande campagne de soutien à l’historien avait été organisée et a connu la participation de quelques ténors de la scène politique marocaine : Abderrahman Youssoufi, M’hamed Boucetta, Mohammed Bensaid Ait Idder, Ismail Alaoui, président d’honneur du PPS, et Saadeddine El Othmani, président du Conseil national du PJD. Cela sans parler des soutiens exprimés par des personnalités étrangères en tête desquelles le célebrissime Noam Chomski.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.