C’est à l’unanimité que les constructeurs engagés en WRC (Hyundai, Citroen, Toyota, M-Sport/Ford) ont décidé de faire évoluer le Championnat du monde des rallyes vers la préservation de l’environnement via l’hybridation.

Le sentier est déjà défriché par la Formule 1 et les prototypes LMP1 engagés en endurance, mais que les constructeurs engagés en WRC voudraient transposer dans leur discipline avec moins de surcoût. L’idée avancée serait de doter les WRC d’un petit moteur électrique et d’une batterie lithium ion d’une dizaine de kWh de capacité afin qu’elles soient capables de circuler en mode zéro émission lorsqu’elles traversent des villages en parcours de liaison, ou lors des évolutions dans le parc d’assistance du rallye, c’est-à-dire là où se regroupe le public le plus nombreux. Reste à trouver la solution technique la moins coûteuse pour arriver à ce résultat. L’utilisation d’un fournisseur unique pour l’ensemble de la partie électrique est notamment envisagée pour réduire les coûts, mais rien n’a encore été décidé. Le règlement technique sera arrêté dans les mois qui viennent pour une entrée en vigueur prévue en 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.