Du rififi entre Pékin et Washington: Au-delà de l’économie…

Du rififi entre Pékin et Washington: Au-delà de l’économie…
Du rififi entre Pékin et Washington: Au-delà de l’économie…

La Chine aurait annulé dimanche une réunion annuelle sur la sécurité avec le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, alors que la tension monte entre Washington et Pékin, a indiqué The Wall Street Journal, citant un responsable américain.

Donald Trump a déclaré la semaine passée que la Chine se serait impliquée dans les élections législatives américaines qui s’approchent. Selon le New York Times, il n’est pas clair si les tensions qui marquent ces derniers mois les relations américano-chinoises et cette déclaration du Président Trump ont influé séparément ou conjointement sur l’annulation des consultations.

De plus, Pékin qui revendique les îles Spratleys en mer de Chine méridionale aurait été irrité par un destroyer de la Marine américaine qui est passé le 30 septembre à moins de 12 milles nautiques des récifs de Gaven et Johnson dans les îles Spratleys en réponse «à la présence continue de la Chine dans la région», selon le New York Times. Le destroyer américain USS Decatur est entré dans les eaux des îles Spratleys en mer de Chine méridionale sans l’autorisation du gouvernement chinois et le destroyer chinois Luyang a été dépêché à sa rencontre, selon un communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères. «La Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles en mer de Chine méridionale et les eaux attenantes», a signalé la diplomatie chinoise.

L’US Navy avait précédemment annoncé que le Luyang avait effectué une manœuvre «dangereuse et non professionnelle», s’étant approché du Decatur à une distance de 41 mètres. Pour éviter une collision, le navire américain s’est vu obligé d’esquiver le bâtiment chinois.

A rappeler que guerre commerciale entre Pékin et Washington a connu une escalade depuis cet été, D. Trump faisant fi des multiples mises en garde sur les risques pour les entreprises américaines et la croissance mondiale.

La dernière attaque lancée lundi contre Pékin porte à plus de 250 milliards de dollars les marchandises chinoises frappées de nouvelles taxes. Cela représente environ la moitié des exportations annuelles de la Chine vers les États-Unis.

Le géant asiatique a répliqué à chacune des mesures prises par Washington. Et surtaxe désormais des produits américains représentant 110 milliards de dollars d’importations annuelles. Cela représente la quasi-totalité de ce que la Chine importe des États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.