Duel aérien à la RAM : Les pilotes contre la ligne Addou

Duel aérien à la RAM : Les pilotes contre la ligne AddouDuel aérien à la RAM : Les pilotes contre la ligne Addou
Duel aérien à la RAM : Les pilotes contre la ligne Addou

Réagissant à un courrier du Patron de RAM, Abdelhamid Addou, l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) cherche à clarifie ses positions sur l’échec du « dialogue social ».

Selon l’AMPL, une Assemblée générale extraordinaire s’est tenue le 16 juillet 2018, avec comme ordre du jour le dialogue social afin de faire le point sur l’état d’avancement des négociations menées par le Bureau AMPL avec le PDG de Royal Air Maroc et le management de la compagnie.

«Cette série de réunions avait permis des avancées substantielles et la réception de garanties écrites concernant les points les plus importants de l’accord en préparation», indique-t-elle.

«Sur cette base et afin de pouvoir rédiger l’accord dans un climat serein, le Bureau AMPL a demandé aux membres AMPL de surseoir à la proposition votée lors de l’AGE du 04 juillet et les a invités à l’AGE du 16 juillet pour une présentation du projet d’accord de méthode», poursuit le communiqué.

Pour autant, souligne l’AMPL, «le Bureau AMPL a été surpris lors de la lecture du projet d’accord de constater des volte-face dans les positions du management, l’apparition de nouvelles exigences et de positions précédemment écartées». Selon les pilotes de ligne, il s’agit de l’engagement de l’ouverture de l’ENPL (Ecole nationale des pilotes de ligne) dans le cadre du contrat-programme n’est
plus garanti conformément à l’engagement du PDG de la compagnie, mais pourrait se faire en partenariat et le paiement du 1/3 de la formation qui n’interviendra qu’à partir de Jan 2019 et ne concernera donc pas les EPLs recrutés en 2018.

Mais les griefs de l’AMPL ne s’arrêtent pas là. En terme de revalorisation salariale, si l’accord de principe avait été donné selon les montants et les phases proposées par le Bureau AMPL, la RAM conditionne la seconde ainsi que la troisième tranche à la taille hypothétique de la flotte et exclut les nouvelles recrues de cette revalorisation pour une durée de 5 ans.

Deux paramètres nouveaux et évoqués pour la première fois le 10 Juillet 2018. Une paix sociale de cinq ans dans le cadre du contrat-programme ou de deux ans si absence du contrat-programme et la non prise en compte des doléances RAM express exprimées lors des précédentes réunions».

Compte tenu de ces éléments, «le Bureau AMPL a exprimé ses réserves quant à la rédaction de cet accord», précise l’Association, qui  «a expliqué aux membres présents lors de l’AGE avoir besoin d’un délai supplémentaire afin de pouvoir présenter un accord équilibré qui prend en compte les intérêts de toutes les parties».

Autant de points de discorde que le Patron de la Compagnie nationale élude en se concentrant sur ce qu’il considère comme essentiel : une paix sociale à n’importe quel prix !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.