Economie sociale et solidaire Le Maroc milite pour l’alliance mondiale pour une Économie Inclusive
Economie sociale et solidaire Le Maroc milite pour l’alliance mondiale pour une Économie Inclusive

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

A la tête d’une forte délégation, Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, a participé, à Paris, à l’ouverture du premier Sommet Pact for Impact.
Objectif: aboutir à la création d’une Alliance mondiale autour de l’Économie Sociale et Solidaire et l’Économie Inclusive.

En présence de délégations gouvernementales d’une cinquantaine de pays, de représentants d’organisations et d’institutions internationales et d’acteurs de l’ESS et de la société civile le Maroc a clamé haut et fort sa pleine adhésion à cette Alliance inédite.

Exprimé par le ministre de tutelle lors de la cérémonie d’ouverture de ce Sommet, cette adhésion se manifeste par la présence, en plus de la délégation officielle, de la CGEM ainsi que différents acteurs de l’économie sociale et représentants de la société civile au Maroc. « C’est dire l’importance qu’accorde le Maroc au développement de l’ESS nécessaire pour combattre la précarité et favoriser l’inclusion », a affirmé M. Sajid, ajoutant que le Maroc, riche de ses traditions de solidarité et disposant d’un formidable tissu associatif qui œuvre au développement territorial du pays, est convaincu que l’ESS est un «levier extraordinaire» de son développement.
Selon le ministre, les modèles économiques traditionnels «sont à bout de souffle» et «ont montré leur limite» et les pays se trouvent dans l’obligation de chercher de nouveaux modèles. L’Economie sociale et solidaire pourrait être l’un de ces modèles.
Dans ce sens, le Royaume entend aussi démontrer l’impact de l’économie sociale dans notre pays, ainsi que l’impact du tissu associatif, très fort, sans oublier les traditions de solidarité qui sont aujourd’hui les leviers du développement d’un certain nombre de territoires.

Christophe Itier, Haut-commissaire français à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, a salué la forte présence du Maroc à ce Sommet avec deux ministres, des représentants de la CGEM – qui s’engage aussi dans le développement de l’économie inclusive-, et des acteurs de l’ESS et de la société civile.
Pour le Haut-commissaire français, «le Maroc symbolise bien le développement de cette économie inclusive à travers l’économie sociale qui est très dense dans le pays avec des coopératives extrêmement importantes et qui créent cette solidarité inscrite dans les gènes du pays. A travers également des entreprises qui se développement et qui font la croissance économique marocaine. Des entreprises qui sont conscientes de leur rôle dans le développement de l’ESS. Au Maroc, l’économie citoyenne s’ancre dans le réel, dans le concret de la population du pays».

Organisé sous le Haut patronage du Président Français, Emmanuel Macron, le Pact for Impact Summit I se fixe pour objectif de rassembler les parties prenantes dans une Alliance mondiale pour l’économie sociale et inclusive, en vue d’établir «une feuille de route ambitieuse et détaillée pouvant être utilisée par diverses parties prenantes pour des actions concrètes» dans le domaine de l’Économie Sociale et Solidaire et l’Économie Inclusive.

Au total ce sont plus de 400 participants qui vont s’engager, durant deux jours, dans la réalisation des objectifs de développement durable en s’inspirant des valeurs de l’économie sociale et solidaire, dans l’objectif d’aboutir à « une alliance concrète dans laquelle chaque partie prenante travaille à la réalisation d’un objectif commun: «concevoir collectivement une feuille de route pour une nouvelle économie mondiale ».

Leur travail consistera à identifier et élaborer les propositions nécessaires au développement international de l’Économie Sociale et Inclusive.
Ce travail collectif sera soutenu par les États et les organisations internationales et régionales, à travers la signature d’une Déclaration commune, par laquelle ils s’engageront volontairement à contribuer au rayonnement de l’ESS et de l’Économie Inclusive.

Organisé par le ministère français de la Transition écologique et solidaire, Pact for Impact Summit avait été annoncé en avril dernier au siège de l’ONU à New York, et sa tenue émane de la conviction de la communauté internationale de la nécessité d’inscrire le développement de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) et de l’Économie Inclusive à l’agenda politique international et de reconnaître pleinement la contribution transversale de ces économies aux Objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations Unies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.