« El Mammar » bat tous les records en Egypte De quoi le succès de ce film est-il le nom 
« El Mammar » bat tous les records en Egypte De quoi le succès de ce film est-il le nom 

Une superproduction égyptienne avec pour contexte le lendemain de la guerre des Six Jours et qui dépeint Israël en ennemi, a battu des records dans les salles.
Ce succès ne fait que traduire, dans les faits, l’aversion égyptienne pour une Pax Americana qui a réduit la voilure du pays des Pharaons.

« El Mammar » ou « le passage » se présente comme un film de guerre spectaculaire – le premier produit depuis ces 30 dernières années – et représente le long métrage le plus cher jamais produit en Egypte avec un budget moyen de 6 millions de dollars.

Les événements du film sont basés sur l’histoire vraie de l’armée égyptienne.
Il s’agit d’un véritable blockbuster égyptien relatant l’histoire d’un groupe de commandos qui va combattre et se sacrifier en effectuant des missions suicidaires contre l’armée israélienne pendant la guerre d’usure qui a suivi jusqu’en 1970.

Les personnages évoquent à plusieurs reprises Israël, indiquant par exemple que « les forces israéliennes ont agi en violation de toutes les valeurs humaines ».
Le film dépeint également les soldats et officiers israéliens en ennemis sadiques.
« Nous allons mourir en martyr s’il le faut pour vaincre l’ennemi », peut-on également entendre dans la bande annonce.

« El Mammar » a déjà été vendu à l’Arabie Saoudite, aux Emirats arabes Unis et d’autres pays du monde arabe.
Une question se pose dès lors : serait-ce là le passage obligé qui conduit au rejet, ne serait-ce que dans le subconscient collectif, de la fameuse « transaction du siècle » que l’administration Trump tente de vendre au monde arabe pour mieux pactiser avec Israël et, partant, mieux la sanctuariser ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.