Elections anticipées en Israël: Les manœuvres de Netanyahu…

Elections anticipées en Israël Les manœuvres de Netanyahu…
Elections anticipées en Israël Les manœuvres de Netanyahu…

Benyamin Netanyahu veut former une coalition de droite semblable à l’actuelle. Quelques mois avant la fin de son mandat des élections législatives anticipées auront lieu le 9 avril 2019. « Nous allons demander un mandat clair aux électeurs pour continuer à diriger le pays avec notre politique », a affirmé Benyamin Netanyahu, dans une première réaction après l’annonce de ces élections anticipées. La décision est tombée à la suite d’une réunion des chefs de partis de l’actuelle coalition israélienne.
Depuis le départ de l’ultranationaliste Avigdor Liberman, le Premier ministre israélien qui traine des casseroles gouverne avec une majorité très réduite. Soixante-et-un députés sur les 120 à la Knesset, le Parlement israélien. Par conséquent, les chefs de partis de la coalition ont décidé de ce scrutin anticipé en avril prochain. Alors que le mandat de l’actuel Parlement prend fin en novembre.
Netanyahu a expliqué que la tenue des élections anticipées était notamment possible en raison de la fin de l’opération « Bouclier du Nord » pour démanteler les tunnels offensifs percés entre le Liban et Israël. « Cette opération est pratiquement dernière nous. Nous devions terminer le travail. Et c’est bien que nous ayons pu le faire. Maintenant il faut des élections pour renouveler de manière claire le mandat de notre gouvernement. »
Pas un mot, en revanche, sur la loi de conscription des recrues ultra-orthodoxes, sujet sensible. Dans la matinée en effet il s’est avéré que la majorité d’une courte voix dont dispose Netanyahu à la Knesset n’était suffisante pour faire adopter ce texte par le Parlement. Et c’est là semble-t-il la véritable raison de la précipitation avec laquelle la décision a été prise.
On signalera que ces élections se dérouleront avant une mise en examen de B. Netanyahu pour corruption dans trois affaires. Le procureur général Avichai Mandeblit a annoncé qu’il prendrait une décision finale sur ces dossiers en 2019.
Une nouvelle campagne électorale s’annonce pour Benyamin Netanyahu, Premier ministre depuis 2009. Il en est à son quatrième mandat en comptant celui qu’il a effectué dans les années 1990. Une longévité record pour l’homme qui dirige Israël à la tête du gouvernement le plus à droite de l’histoire du pays. Il devrait concentrer les attaques de tous bords durant la campagne. L’opposition de centre-gauche, à la peine depuis de nombreuses années, paraît toutefois peu à même de représenter une réelle menace.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.