Electrification rurale: La BAD au chevet de l’ONEE
Electrification rurale: La BAD au chevet de l’ONEE

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement vient d’approuver un nouveau financement d’environ 245 millions d’euros en faveur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) en vue de réaliser son programme de développement des réseaux de transport d’électricité et d’électrification rurale.

Aligné sur les priorités stratégiques de la Banque, le programme répond à la réalisation des deux objectifs « Eclairer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations ».

Il est également en adéquation avec les priorités de la nouvelle Stratégie énergétique nationale du Maroc qui vise à développer un mix énergétique dont 42% à base d’énergies renouvelables en 2020 et 52% à l’horizon 2030.

Pour Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque pour la région Afrique du Nord , «développer un réseau de transport d’électricité, encore plus fiable, permettra au royaume de répondre à une demande énergétique, en croissance moyenne d’environ 5% sur la dernière décennie. Voilà une dynamique qui favorisera un mix énergétique encore plus vert».

Le programme contribuera ainsi à augmenter la capacité de transit du réseau national interconnecté de transport d’électricité.
Son objectif stratégique est d’améliorer la sécurité et l’efficacité de la fourniture d’énergie électrique ainsi que la performance technique globale du système électrique national.

Il garantira également l’insertion de la production électrique additionnelle qui sera générée par les moyens de production de sources solaire et éolienne en cours de développement, et l’acheminement de cette énergie propre vers l’ensemble des zones de consommation.

« Cette nouvelle opération est une réponse concrète qui participe de la lutte contre les effets du changement climatique. Sa dimension inclusive est tout aussi importante : plus de 16 000 ménages dans 720 villages seront raccordés au réseau électrique et verront leurs conditions de vie s’améliorer », s’est réjouie, pour sa part, Leila Farah Mokaddem, responsable-pays de la Banque pour le Maroc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.