Dans la continuité de l’accord-cadre de coopération signé l’an dernier au SIAM, l’Ambassade des Pays-Bas et la Fondation du GCAM pour le Développement Durable ont signé une déclaration de partenariat précisant leurs engagements respectifs pour accompagner à titre pilote et à l’appui de l’exemple néerlandais une vingtaine d’éleveurs laitiers du bassin du Tadla à produire plus avec moins de ressources naturelles.

En 2018, des experts néerlandais et marocains ont réalisé un premier diagnostic de la conduite de l’élevage laitier à partir d’un échantillon d’une trentaine d’élevages de plus de 20 têtes.

Il a mis en exergue les points forts et points faibles caractérisant les exploitations laitières du Tadla par rapport aux exigences du développement durable et a identifié leurs marges de progrès à partir des techniques et des équipements testés par la filière laitière néerlandaise, leader mondial dans le développement durable.

Convaincues du potentiel de la production laitière de la région, l’Ambassade des Pays-Bas au Maroc et la Fondation du GCAM mobiliseront un groupement de bureaux d’études maroco-néerlandais pour délivrer pendant 24 mois un accompagnement technique et managérial aux éleveurs sélectionnés parmi la clientèle du GCAM en fonction des scores obtenus lors du diagnostic et de l’engagement de l’éleveur à adhérer et investir dans une démarche de durabilité.

Outre la proposition d’indicateurs permettant à chaque éleveur laitier d’évaluer la durabilité de son activité sur un plan économique, environnemental et social, ce projet prévoit le développement d’un produit de financement adapté et la compilation dans un guide à l’attention des agriculteurs des mesures à adopter et des matériels à acquérir pour généraliser la pratique d’un élevage laitier rentable et durable au Maroc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.