Energies renouvelable: Du sel pour le stockage, selon Google

Energies renouvelable: Du sel pour le stockage, selon Google

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

X, le laboratoire de recherche et développement d’Alphabet (maison mère de Google), planche sur un système de stockage des énergies renouvelables qui pourrait remplacer les solutions avec batteries lithium-ion. Baptisé Malta, celui-ci repose sur du sel et de l’antigel. Selon ses concepteurs, ce système peut non seulement conserver l’énergie plus longtemps mais aussi être financièrement compétitif face aux usines hydroélectriques et aux autres solutions de stockage des énergies propres.Actuellement, le recours aux énergies renouvelables pour alimenter les réseaux électriques implique une problématique de taille : le décalage entre les moments où la nature permet de collecter l’énergie à partir du soleil ou du vent et les besoins quotidiens des usagers à des périodes qui ne sont pas en phase avec la production. Cette situation induit un gaspillage conséquent faute de pouvoir stocker cette énergie de façon abordable et durable pour la restituer au moment voulu.
Les solutions de stockage des énergies renouvelables existent, notamment sur des batteries lithium-ion. Tesla fait partie des acteurs présents sur ce créneau avec ses systèmes Powerpack et Powerwall.
Alphabet n’est pas le seul à travailler sur ce concept. Siemens est également impliqué, de son côté. Mais les chercheurs du projet Malta ont apparemment trouvé un moyen de faire fonctionner le système à des températures inférieures, ce qui évite d’avoir à recourir à des matériaux céramiques et des aciers très coûteux.
Pour le moment, Alphabet n’a pas encore déclaré quelles étaient ses intentions avec le projet Malta. Il est probable que le géant américain cherchera à nouer un partenariat pour réaliser des essais en conditions réelles avant de poursuivre son projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.