Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

C’est dans la nuit du 29 au 30 août 2018 que l’équipage à bord de la Station spatiale internationale eut la désagréable surprise de découvrir un trou à l’origine d’une petite fuite d’oxygène, heureusement sans danger pour ses membres, la dépressurisation étant alors très faible. Fait surprenant, le trou fut localisé au niveau du véhicule Soyouz.

Sept mois après sa découverte, l’agence spatiale russe Roscosmos et la firme Energia qui construit le véhicule, ont acquis la conviction que ce trou avait été percé depuis l’intérieur du Soyouz et probablement percé pendant sa phase de construction. C’est-à-dire sur Terre, dans l’usine d’Energia. Par contre, ils ne sont pas parvenus à déterminer à quel moment précis il pourrait avoir été percé. Quant à son origine, Energia estime qu’il s’agit plutôt d’un acte… délibéré. D’autant que ledit trou fut recouvert d’un époxy spécial.

L’intriguant « trou » de Soyouz: Energia estime qu'il s'agit plutôt d'un acte… délibéré
L’intriguant « trou » de Soyouz: Energia estime qu’il s’agit plutôt d’un acte… délibéré

Bien qu’Energia n’ait constaté aucune défaillance dans le processus de fabrication du Soyouz, l’entreprise russe a depuis introduit une surveillance vidéo de toutes les étapes de la construction des véhicules Soyouz.

Pour éclaircir certaines zones d’ombre qui entourent encore l’enquête, l’agence spatiale russe va confier à deux cosmonautes la tâche d’enquêter à bord du complexe orbital pour déterminer l’origine des copeaux de métal trouvés dans Soyouz l’été dernier. En début de semaine, le patron de Roscosmos a indiqué ne « pas savoir pourquoi des copeaux de métal ont été trouvés dans certaines zones du module orbital ». Dès lors, il s’avère « nécessaire de placer un morceau de bois en orbite et de forer à nouveau au même endroit pour voir comment les copeaux se sont répandus à partir de là ». Un test similaire a été effectué au sol mais ce test en orbite est nécessaire pour lever les doutes sur le moment précis où ce trou a été percé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.