Espace: Une météorite échappe aux radars…

Espace: Une météorite échappe aux radars…
Espace: Une météorite échappe aux radars…

Une météorite a explosé au-dessus de la mer de Béring le 18 décembre 2018 vers 23 h 50 GMT.

C’est sans doute trop tard pour s’inquiéter, mais c’était la deuxième explosion de météorite la plus puissante enregistrée en trois décennies, et la troisième en plus d’un siècle, derrière le superbolide de Tcheliabinsk, en Russie, le 15 février 2013, et l’événement de la Toungouska, en Sibérie, en 1908, encore entouré de mystère.

Le bolide de la mer de Béring mesurait 10 mètres de diamètre pour 1.400 tonnes. Il est entré dans l’atmosphère avec une vitesse de 32 km/s et a explosé à une altitude de 25,6 km. L’énergie libérée était 10 fois supérieure à la bombe d’Hiroshima : 173 kilotonnes de TNT, soit « un tiers de Tcheliabinsk », a indiqué l’astronome et spécialiste des météores Peter Brown de l’université de Western Ontario, au Canada, sur Twitter.

Il a découvert des traces de l’explosion dans les données des stations infrason enregistrant les ondes sonores de basse fréquence, déployées à l’origine pour surveiller les essais nucléaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.