Esplanade des mosquées: Les détecteurs de métaux, la goutte qui fait déborder le vase

Esplanade des mosquées: Les détecteurs de métaux, la goutte qui fait déborder le vase

Des milliers de musulmans ont une nouvelle fois prié, mercredi soir, à l’extérieur de l’esplanade des Mosquées. Depuis quatre jours, ils refusent de se soumettre aux détecteurs de métaux imposés par Israël depuis l’attaque de la semaine dernière.
Depuis dimanche, les Palestiniens prient à l’extérieur de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem pour protester contre l’installation par Israël de détecteurs de métaux sur ce lieu saint. Une décision de l’État hébreu décrétée le 15 juillet, après une opération de la résistance palestinienne qui a coûté la vie à deux policiers, tués par trois Arabes israéliens ayant ensuite été abattus.
Les musulmans se réunissent à l’appel des autorités religieuses palestiniennes, qui haranguent régulièrement la foule. « Par notre âme et notre sang, nous nous sacrifierons pour toi Al-Aqsa », ont-ils scandé devant la porte des Lions, face à une haie de garde-frontières israéliens. Si aucun heurt n’est à déplorer sur l’esplanade, des affrontements ont de nouveau eu lieu près de Shuafat, un camp de réfugiés palestiniens de Jérusalem-Est annexée. Mais aussi au barrage routier fortifié de Qalandia, au nord de la ville, le principal point de passage entre la Cisjordanie occupée et Jérusalem.
La situation devient de plux en plus explosive à l’approche du vendredi, jour de la colère, décreté par le Hamas. Plus, les factions de la résistance palestinienne basées à Gaza auraient réactivé la « Wr room » en prévsion d’une riposte militaire à toute agression israélienne. Les autorités religieuses musulmanes ont appelé à la fermeture de toutes les mosquées de Jérusalem pour inciter les musulmans à se retrouver devant l’esplanade des Mosquées. Autant dire que des dizaines de milliers de palestiniens vont converger vers l’Esplanade des mosquées…

La question qui se pose dès lors serait de savoir si Benyamin Netanyahou, chef du gouvernement israélien qui a ordonné l’installation de ces détecteurs, décidera ou non de changer le fusil d’éapule. Il aurait consulté les responsables des services de sécurité israéliens pour déterminer s’il fallait retirer ces détecteurs avant la prière du vendredi qui rassemble en général plus de 30 000 fidèles. D’ores et déjà, on sent que ce dossier n’agréé pas à tous les acteurs en charge de défendre Israël. Le patron des services de renseignement internes, le Shabak, a rejoint l’armée en considérant que le maintien des détecteurs équivaut à jeter l’huile sur le feu. Alors que le ministre de l’Intérieur s’allie aux responsables de la police pour rejeter tout assouplissement des mesures de sécurité.
L’affaire est grave. Et n’explique certainement pas le silence dans lequel se mure l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas tablant sur la relance d’un processus de paix mort-né. Assistera-t-on à une nouvelle Intifada, voire à une confronation armée qui ciblerait Gaza ? La complexité de la situation est telle que tous les risques sont à prévoir…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.