Famine: Le Maroc a encore du pain sur la planche…
Famine: Le Maroc a encore du pain sur la planche…

Dans une enquête parue le 14 octobre, l’Indice mondial de la faim dresse le classement des pays concernés par la sous-nutrition dans le monde. Le Maroc se classe 42ème sur 117 pays.

L’Indice en question prend en compte quatre indicateurs pour réaliser son classement, le pourcentage de la population sous-alimentée, d’enfants de moins de cinq ans qui souffrent de l’émaciation (faible poids pour la taille), d’enfants de moins de cinq ans qui souffrent de retard de croissance (taille faible pour l’âge), et d’enfants décédés avant l’âge de cinq ans (mortalité infantile).
« Il est conçu pour sensibiliser et comprendre la lutte contre la faim, fournir un moyen de comparer les niveaux de la faim entre les pays et régions du monde et attirer l’attention sur les régions du monde où la faim est la plus élevée et où la nécessité d’efforts supplémentaires pour éliminer la faim est la plus grande », explique le rapport.

Si l’ONU tablait sur l’élimination de la faim dans le monde à l’horizon 2030, ce but semble s’éloigner au fil des ans.
En effet, comme l’explique le rapport, les « gains remportés sont maintenant menacés ou en train de s’inverser ».
En effet, l’Indice 2019 montre « que de nombreux pays ont des niveaux de faim plus élevés qu’en 2010, et environ 45 pays ne parviendront pas à réduire la faim dans leur population d’ici 2030 ».

« Conflits, inégalités et effets du changement climatique ont tous contribué à la persistance de niveaux élevés de faim et d’insécurité alimentaire dans le monde », liste le rapport. Classement à la tête duquel on retrouve la Biélorussie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, le Chili, le Costa Rica, Cuba ou encore l’Estonie. Les pays les plus touchés par la faim sont le Tchad, le Yémen et la République centrafricaine.
Le Maroc est en 42e position sur 117, le situant à un « faible niveau de faim », soit derrière la Tunisie, en 23e place, mais devant l’Algérie, 47e.
L’Indice de faim au Maroc est en constante baisse depuis 2000, passant de 15,8 à 9,4 en 2019.

Ainsi la proportion de population en sous nutrition est passée de 6,8% au début des années 2000 à 3,4% en 2017-2018.
La prévalence de l’émaciation est elle aussi en chute ces 10 dernières années, mais a cependant subi une hausse récemment, passant de 2,3% en 2008-2012 à 4,3% en 2017-2018.

La prévalence du retard de croissance pour les enfants de moins de 5 ans est elle en aussi en légère hausse, malgré une large baisse depuis le début des années 2000, passant de 14,9% de 2008 à 2012 à 16,6% entre 2014 et 2018.
Enfin la mortalité des enfants de moins de cinq ans reste en constante baisse depuis 2000, passant de 5% cette année-là à 2,3% en 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.