Le Directeur Technique National de la FRMF, Nacer Larguet, a été déchargé de ses fonctions. La décision a été prise d’une manière bâtarde quand on se fie au communiqué de ladite Fédération Royale Marocaine de Football dont le président est le seul maître à bord !

Dans le communiqué rendu public sur le site officiel de la FRMF, on lit en substance qu’ « après avoir pris acte des résultats d’expertise et d’évaluation du bilan de la Direction Technique Nationale, la Fédération Royale Marocaine de Football a décidé ce qui suit:
  • Mettre fin aux services du Directeur Technique National, M.Nacer Larguet ;
  • Restructuration de la Direction Technique Nationale pour accompagner les objectifs tracés par la Fédération Royale Marocaine de Football ;
  • Mise en place d’une commission composée d’experts pour sélectionner le nouveau Directeur Technique National et mettre sur pied une nouvelle stratégie pour la Direction Technique Nationale. »(Fin de citation).
Bâtarde est incontestablement la décision de l’éviction de Nacer Larguet car on ignore exactement l’organe qui a pris la décision sachant que la FRMF a plusieurs organes quand on se référe à l’article 16 des statuts et quand on sait aussi que l’organe directeur, ledit Comité Directeur Fédéral, ne se réunit plus depuis un an! Il faut dire que la FRMF est géré par un seul dirigeant en la personne de son président qui décide de tout même quand il s’agit d’une assemblée générale : Faouzi Lekjaâ a ouvert l’AGO par une intervention qui a duré plus d’1 demi-heure en présentant le rapport financier et en lisant même le Télégramme d’allégeance au Roi. » La FRMF, c’est moi », semble dire Faouzi Lekjaâ à qui veut l’entendre.
La mal-gouvernance technique à la FRMF comme dans la plupart des fédérations sportives est souvent le vrai problème qui est derrière les contre-performances des Équipes Nationales. C’est là où résident les défauts de la cuirasse. On imagine mal, une Direction Technique Nationale sans organigramme, adopté par le Comité Directeur Fédéral et sans PDT ( Plan de Développement Technique) avec ses clauses de confidentialité. La gouvernance d’une fédération sportive suppose un substrat technique, une philosophie de gestion et une implication effective des cadres hautement qualifiés.
La DTN est hélas est réduite à la désignation de sélectionneurs à la tête de chaque catégorie des Équipes Nationales à telle enseigne que l’on retrouve le même sélectionneur qui change de catégorie comme de chemises! C’est le cas de Jemal Sellami qui ,après avoir coaché le onze national du CHAN, il s’est reconverti en sélectionneur des U17 et est annoncé officieusement pour les U23 dans le cadre des éliminatoires olympiques.
Pas étonnant quand on sait que le président de la FRMF s’est arrogé le droit de s’approprier a lui seul une prétendue commission des Équipes Nationales qui n’a pas droit de cité. Car cette soi-disant commission empiète sur les attributions de la Direction Technique Nationale. Ce que ledit rapport d’expertise n’a pas soulevé ! Un rapport qui a coûté cher aux contribuables où l’on trouve des sommaires avec des arguties!
On estime que la DTN a coûté plus d’1 milliard de dirhams, les cinq dernières années. Faouzi Lekjaâ continue à brûler la chandelle par les deux bouts, lui le directeur du budget de l’État qui siège à ce poste depuis une décennie sans en être candidat admis et désigné par le Conseil du Gouvernement !
Et sans que plus de cinq milliards de dirhams qui ont transité par les comptes bancaires de la FRMF ne soient l’objet d’un audit de la Cour des Comptes ni même de déclaration à cette dernière conformément à l’article 87 du code des juridictions financières. Sans aussi rendre les comptes des dépenses inhérentes à la candidature du Maroc pour le mondial 2026.
Faouzi Lekjaâ est un homme fort! Il serait au-dessus de la loi ,semble-t-il, mais pas au-dessus de tout soupçon !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.