Faut-il y croire? Les prix flambent à la pompe: Motus et bouche cousue du gouvernement

Faut-il y croire Les prix flambent à la pompe Motus et bouche cousue du gouvernement
Faut-il y croire Les prix flambent à la pompe Motus et bouche cousue du gouvernement

Le Conseil de gouvernement s’est réuni jeudi sans aborder une question qui est dans toutes les bouches : les prix volatiles des carburants. Pourtant, il s’agit-là d’une question nodale qui préoccupe la majorité des citoyens qui sacrifient à la mobilité individuelle, faute de mieux. Aucune mesure n’a été annoncée qui puisse alléger un tant soi peu le poids que le renchérissement des produits pétroliers induit pour la majorité écrasante des Marocains. Ceux qui se réveillent avec des prix des produits de consommation qui jouent au « yoyo ». Pourtant, il n’y pas si longtemps de cela, les transporteurs ont sonné le tocsin : en soulignant que le renchérissement des légumes et fruits est lié à l’augmentation des prix des carburants.

Ni le chef du gouvernement ni le ministre de l’Energie et des mines n’ont apporté le moindre éclaircissement sur cette situation. Autant dire que l’Exécutif laisse les citoyens se dépêtrer dans leurs problèmes socio-économiques qui deviennent de plus en plus inextricables. Pire encore, on n’entend même plus parler de la fameuse commission d’enquête parlementaire qui a planché sur les prix des carburants. Le « Oualou aérien » ! Même le ministère de l’Intérieur que l’on sollicite pour assurer le suivi des prix n’a pas été mobilisé.

Saad Eddine El Othmani qui n’a pas hésité à citer son ami De Villepin gagnerait à tirer les conclusions de ce que fait l’Exécutif en France. Qui s’est vite mobilisé pour expliquer aux consommateurs aigris, comme ceux d’ici, les mesures d’encouragement prises pour encourager la transition énergétique. Faut-il que les Marocains menacent de bloquer les routes pour que le gouvernement réagisse ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.