Enfin, le ministre de la Jeunesse et des Sports a mis en demeure le très controversé président du Comité Directeur de la Fédération Royale Marocaine de Basketball. Tant attendu la mise en demeure sous-tend la désignation imminente d’un Comité Provisoire.

Les griefs retenus contre le président de la FRMBB sont trop nombreux : Un rapport définitif d’audit qui met à nu un tollé de dysfonctionnements graves, ses démêlés récurrents avec la justice et des tas de transgressions des textes en vigueur sans parler du bras de fer avec des dirigeants de grands clubs. La situation est chaotique et l’on s’interroge déjà sur le profil des membres du Comité Provisoire car on est face à de grands problèmes insolubles.
Et ce n’est pas en désignant un Comité Provisoire que l’on va tourner la page d’un passé et d’un passif pas bons à raconter. La vraie réforme commence par le volet juridique qui n’est pas uniquement d’ordre statutaire.
La vraie c’est d’abord l’assainissement sur tous les plans car il y a eu trop d’abus et de dérives. Taxer d’inéligibilité les fautifs du Comité Directeur Fédéral dont la dissolution est imminente est la moindre des sanctions. Les poursuivre en justice ,c’est respecter le sacro-saint principe constitutionnel : responsabilité et reddition des comptes. Chercher un prétendu consensus entre les dirigeants au détriment de l’intérêt général de la discipline, c’est cautionner le mal!
Autrement dit, il faut prendre le taureau par les cornes et le seul qui pourrait le faire c’est le ministre de la Jeunesse et des Sports lui-même. Et comme on dit : » On ne peut être mieux servi que par soi-même ». Car les membres du Comité Directeur Fédéral ne doivent pas être des fautifs qui étaient de mèche avec le président de la FRMBB, mis en demeure. Comme quoi il y aura péril en la demeure !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.