Fédération Royale Marocaine de Tennis de Table: Le président Mounkid Hajji dans de beaux draps

Fédération Royale Marocaine de Tennis de Table: Le président Mounkid Hajji dans de beaux draps

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Mounkid Hajji et Abdelhamid Sebbata respectivement président et trésorier général de la Fédération Royale Marocaine de Tennis de Table sont officiellement poursuivis en justice pour détournements de fonds.
Après les présidents des fédérations sportives des Échecs et du Basket-ball dont les procès sont en cours, le juge d’instruction de la Cour d’appel de Rabat ( Cour des Délits financiers ) a prescrit une ordonnance d’instruction pour comparution devant devant le juge suite aux griefs retenus contre le président et le trésorier général. Les deux sont accusés de détournement de fonds et de dilapidation des deniers publics. C’est un dirigeant de Taza, Ameur Chaïbi, pour ne pas le nommer qui a porté l’affaire devant la justice. Il en est de même pour la Fédération Royale Marocaine de Basket-ball où le membre fédéral, Hassan Chemlal, n’a pas fait dans la dentelle en étayant les preuves irréfutables.
La moralisation de la gouvernance des fédérations sportives tarde toujours à voir le jour face à des dirigeants indélicats et face à un ministère qui est trop laxiste à telle enseigne que les décideurs de la Direction des sports en est de mèche.
On déplore aussi le laxisme de l’inspection Générale des Finances dont l’association de cette corporation est présidée par le Président de la Fédération Royale Marocaine de Football. Et il y a aussi l’absence de l’audit de la Cour des Comptes dont les magistrats n’ont donné aucune suite au courrier adressé au ministère de la Jeunesse et des Sports en avril 2015.
En tout cas, il y a de quoi pour acculer les présidents des fédérations sportives de Tennis de Table, de Basket-ball et des Echecs, à mettre au moins la clef sous le paillasson. C’est la moindre des mesures coercitives qu’il faut adopter sinon procéder à la dissolution de leurs organes directeurs par la convocation à une Assemblée Générale extraordinaire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.