« Le feuilleton Benky » suite et fin : L’exil du Frère Abdelilah du côté d’Aljazeera…

« Le feuilleton Benky » suite et fin : L’exil du Frère Abdelilah du côté d’Aljazeera…
Très futé de sa part ! C’est à la veille de la campagne électorale qui bat son plein dans le Royaume qu’un entretien a été arrangé par les Frères d’Abdelilah Benkirane pour que le patron de nos « islamistes modérés » réserve sa sortie médiatique à l’international à la chaine qatarie Al-Jazeera. Nul besoin de rappeler que c’est par cette lucarne basée dans le petit Emirat, devenu grand par la grâce de ce « soft power » imaginé sous d’autres cieux non golfiques, que le discours wahhabite a pu s’enraciner dans la rue arabe. Les célèbres prêches de l’Egyptien Al-Qaradaoui, porte-voix médiatique de la Confrérie créée par Hassan Al Banna, le rappelle à tous ceux qui feignent de l’ignorer. On n’ira pas jusqu’à demander des comptes à cette chaine satellitaire que l’ex-Rais égyptien, soufflé par Morsi et ses frères de combat, avait qualifiée de « boite de sardines » ni pour le choix de l’interviewé, ni pour le timing de la diffusion de l’entretien. Après tout, la réponse coule de source : entre Frères, les bonnes manières et l’éducation de fer conduisent à dire qu’il faut soutenir ton frère qu’il soit « coupable ou victime ». Al-Jazeera vole donc au secours de l’unique chef de gouvernement islamiste qui, dans l’espace arabe post « Printemps 2011 », aurait pu achever son mandat, même au prix d’un remaniement intempestif à mi-parcours. Le choix est tout, sauf innocent ! Le Qatar qui joue aux apprentis sorciers sur d’autres scènes, non lointaines, en s’exerçant aux guerres à la mode, par procuration, ose donc s’immiscer dans les affaires politiques d’un pays (en principe) ami puisque le Royaume a négocié un statut d’allié stratégique du CCG. Soit ! Sauf qu’en s’invitant de cette manière dans les législatives, la chaine télévisuelle dont l’indépendance vis-à-vis du pouvoir qatari est moins ténue qu’un micron révèle au grand jour ce que les Marocains soupçonnaient depuis longtemps : la formation de la lampe carburerait, à l’image des autres formations islamistes dont le cordon ombilical est toujours rattaché à la Confrérie imaginée par Al-Banna, au gaz golfique.
A.Benkirane pourra toujours justifier son aversion pour les chaines télé nationales. N’a-t-il pas boudé, sciemment, le débat auquel il était convié à Médi-1 TV pour réserver sa logorrhée à Al-Jazeera ? Plus, ne s’est-il pas affiché en ennemi invétéré de 2M en boudant ses plateaux au motif que cette chaine lui voue tout le mal qui ne sied pas à son auguste personne ? Même la RTM n’a pas échappé à son fiel depuis que le fameux cahier des charges que le ministre pjdiste de la communication a tenté d’emmurer l’audiovisuel public dans la médiocrité de l’obscurantisme.
Al-Jazeera dont l’aura a dramatiquement baissé depuis que ses obscurs desseins ont éclaté au grand jour n’apportera rien de plus à la campagne du patron « adoubé » du PJD. Dans ses meetings relayés par les médias qui lui sont proches il aura tout dit. Comptera-t-il sur un quelconque souffle venu du large pour booster davantage sa popularité ? On en doute sérieusement. A. Benkirane a tout dit pour ne rien dire. Ce n’est certainement pas de la sorte qu’il remportera un max de suffrages. Quand bien même il promettra monts et merveilles, le tout baigné dans un centilitre de larmes. Que diable, celles des crocodiles !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.