Finance publique: Un déficit en légère baisse à fin mars

Finance publique: Un déficit en légère baisse à fin mars

L’exécution budgétaire au titre du premier trimestre de 2018 s’est soldée par un déficit de 7,6 milliards, en allègement de 450 M Dh par rapport à la même période en 2017. Les recettes ordinaires ont baissé de 1,2% à 64,4 milliards reflétant des reculs de 0,9% des recettes fiscales et de 18% de celles non fiscales. En parallèle, les dépenses ordinaires ont diminué de 1,6% à 60,8 Mrds, résultat essentiellement des replis de 2,8% des dépenses des autres biens et services, de 13,5% de la charge en intérêts de la dette et de 14,4% de celles de la compensation. Les dépenses de personnel et les transferts aux collectivités territoriales s’étant alourdis de 2,3% et de 7,1% respectivement. Le solde ordinaire ressort ainsi excédentaire à 3,6 Mrds Dh au lieu de 3,4 Mrds Dh un an auparavant. Pour leur part, les dépenses d’investissement ont atteint 19,1 Mrds Dh, en baisse de 11,5%. De son côté, le solde des comptes spéciaux du Trésor a été positif à 7,8 Mrds Dh, au lieu de 10 Mrds Dh à fin mars 2017. Les recettes fiscales reflètent en grande partie la baisse de 10,1% à 25,8 Mrds Dh du rendement des impôts directs. Cette évolution reflète principalement le recul de 16,7% à 14,9 Mrds Dh des recettes de l’IS alors que le produit de l’IR s’est accru de 1,1% à 10,5 Mrds Dh, avec notamment une hausse de 6,9% à 2,1 Mrds Dh de l’IR sur les salaires servis par la Direction des Dépenses de Personnel (TGR) et une diminution de 2,8% à 1 milliard de l’IR sur les profits immobiliers. Les impôts indirects ont, quant à eux, procuré une recette de 27,9 Mrds Dh, en progression de 5,6%. Les recettes de la TVA se sont accrues de 7,1% à 21,4 Mrds Dh, recouvrant une amélioration de 7,8% à 13,3 de celle à l’importation et de 6% à 8,1 Mrds Dh de celle à l’intérieur. L’évolution de cette dernière tient compte du remboursement d’un montant de 1,8 Mrd Dh contre 1,7 Mrd Dh à fin mars 2017 du crédit TVA. En ce qui concerne la TIC, elle a drainé un montant de 6,5 Mrds Dh, en hausse de 1%, résultat d’une amélioration de 8,8% de la TIC sur les tabacs et d’un recul de 3,5% de celle sur les produits énergétiques. Pour leur part, les rentrées des droits de douane et ceux d’enregistrement et de timbre se sont établies respectivement à 2,5 Mrds Dh et à 6 Mrds Dh, en hausse de 22,7% et 6,8%. Concernant les recettes non fiscales, elles ont accusé une baisse de 18% à 1,7 Mrd Dh, en relation avec la diminution de 45,9% des recettes de monopoles à 294 MDH, dont 236 MDH reçus de Bank Al-Maghrib et 50 MDH de l’ONDA. Les dons en provenance des pays du CCG ont atteint 147 MDH, au lieu de 213 MDH un an auparavant. De leur côté, les dépenses globales ont reculé de 4,2% à 79,9 Mrds Dh, reflétant des baisses de 1,6% à 60,8 Mrds Dh des charges ordinaires et de 11,5% à 19,1 Mrds Dh des investissements. Les dépenses de biens et services se sont établies à 44,6 Mrds Dh, avec une augmentation de 2,3% à 27,5 Mrds Dh de la masse salariale et un repli de 2,8% à 17,1 Mrds Dh des dépenses des autres biens et services. Ces dernières incorporent notamment une hausse de 3,8% à 2,7 Mrds Dh des transferts au profit de la Caisse Marocaine des Retraites et de 1,2% à 731 MDH des versements aux comptes spéciaux du Trésor ainsi qu’une baisse de 6% à 6,3 Mrds Dh des subventions aux divers établissements et entreprises publics. La charge de compensation a diminué de 14,4% à 3,9 Mrds Dh alors que les transferts aux collectivités territoriales se sont alourdis de 7,1% à 6,4 Mrds Dh. Pour leur part, les dépenses en intérêts de la dette se sont allégées de 13,5% à 5,9 Mrds Dh, reflétant principalement la diminution de 14,8% à 5,3 Mrds Dh des intérêts sur la dette intérieure. Tenant compte du règlement des arriérés de paiement d’un montant de 5,4 Mrds Dh, le Trésor a enregistré un déficit de caisse de 13 Mrds Dh, en creusement de 1,6 Mrd Dh par rapport à la même période de l’année précédente. Ce besoin et le flux net extérieur négatif de 2,4 Mrds Dh ont été couverts par des ressources intérieures d’un montant de 15,4 Mrds Dh, en hausse de 2,6 Mrds Dh. Les levées nettes du Trésor sur le marché des adjudications ont atteint 11,8 Mrds Dh, contre 13,8 Mrds Dh un an auparavant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.