Finances publiques: Solde déficitaire en août
Finances publiques: Solde déficitaire en août

Selon le dernier bulletin mensuel de statistiques des finances publiques tel que publié par la Trésorerie générale du Royaume (TGR), la situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 33,5 Mrds Dh à fin août 2019, contre un déficit budgétaire de 27,8 Mrds Dh un an auparavant.

En effet, à fin août 2019 et en comparaison avec la même période de 2018, l’exécution de la loi de finances, sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, laisse apparaitre une hausse des recettes ordinaires brutes de 8,8%, sans tenir compte du versement en 2018 de 24 Mrds Dh effectué à partir du « Compte spécial des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe » au profit du budget général.
Compte tenu de ce versement, les recettes ordinaires brutes ont enregistré une baisse de 6,4%.
Ceci s’explique par la hausse des impôts directs de 4,3%, des impôts indirects de 5,4% et des droits d’enregistrement et de timbre de 1,1%, conjuguée à la baisse des droits de douane de 2,8% et des recettes non fiscales de 46,4%.
Les recettes fiscales brutes ont été de 141,4 Mrds Dh contre 135,7 Mrds Dh à fin août 2018, en augmentation de 4,2%.
L’évolution des recettes fiscales résulte de la hausse des recettes douanières de 2,6% à 41.397 MDH à fin août 2019 contre 40.346 MDH un an auparavant, et de la fiscalité domestique de 4,5% à 91,7 Mrds Dh à fin août 2019 contre 87,8 Mrds Dh à fin août 2018.

De leur côté Les recettes non fiscales se sont établies à 19,3 Mrds Dh contre 36 Mrds Dh un an auparavant, en baisse de 46,4% ou -16,7 Mrds Dh, en raison notamment de la diminution des versements des CST au profit du budget général (2,9 Mrds Dh contre 26,9 Mrds Dh) et de la diminution de la redevance gazoduc (699 MDH contre 1.205 MDH), conjuguée à la hausse des recettes de monopole (6,7 Mrds Dh contre 5,3 Mrds Dh), des recettes en atténuation des dépenses de la dette (1.799 MDH contre 479 MDH) et de la rentrée de 4,4 Mrds Dh au titre de la privatisation.

Sur le volet emploi, les dépenses émises au titre du budget général ont été de 233,8 Mrds Dh à fin août 2019, en hausse de 16,9% par rapport à leur niveau à fin août 2018, en raison de l’augmentation de 10,3% des dépenses de fonctionnement, de 6,1% des dépenses d’investissement et de 48,9% des charges de la dette budgétisée.
La hausse des charges de la dette budgétisée de 48,9% s’explique par l’augmentation de 90,3% des remboursements du principal (33,9 Mrds Dh contre 17,8 Mrds Dh) et par la hausse de 12,8% des intérêts de la dette (23,1 Mrds Dh contre 20,5 Mrds Dh).

Aussi à fin août 2019, les engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, se sont élevés à 346,4 Mrds Dh, représentant un taux global d’engagement de 61% contre 62% à fin août 2018.
Le taux d’émission sur engagements a été de 83%, soit le même taux un an auparavant.

Pour ce qui est des dépenses d’investissement émises au titre du budget général se sont établies à 40,5 Mrds Dh à fin août 2019 contre 38,2 Mrds Dh un an auparavant, en hausse de 6,1% ou +2,3 Mrds Dh, suite à l’accroissement des charges communes de 18,6% et à la baisse des dépenses des ministères de 1,2%.
Les dépenses d’investissement tiennent compte du versement aux comptes spéciaux du Trésor d’un montant de 13,3 Mrds Dh contre 12 Mrds Dh à fin août 2018.
Au final, et sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, la situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 33,5 Mrds Dh à fin août 2019, contre un déficit budgétaire de 27,8 Mrds Dh un an auparavant.

En termes de réalisations à fin août 2019, les recettes ordinaires ont été réalisées à hauteur de 63,7% des prévisions, les dépenses ordinaires ont été exécutées pour 65,4% et les dépenses d’investissement ont été émises pour 55,2%.
Compte tenu d’un besoin de financement de 40,2 Mrds Dh contre un besoin de financement de 34,6 Mrds Dh à fin août 2018 et d’un flux net positif de 4,7 Mrds Dh du financement extérieur contre un flux net négatif de 3,3 Mrds Dh un an auparavant, le Trésor a eu recours au financement intérieur pour un montant de 35,5 Mrds Dh contre 37,8 Mrds Dh à fin août de l’année écoulée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.