Flux contrebandiers: Nigeria, Benin et Niger lancent des patrouilles communes
Flux contrebandiers: Nigeria, Benin et Niger lancent des patrouilles communes

Le Nigeria, le Benin et le Niger ont décidé de lancer des patrouilles communes contre la contrebande.
Ils vont créer également un comité conjoint pour relancer les échanges commerciaux. Et peut-être, ainsi mettre fin aux tensions provoquées par la fermeture unilatérale et partielle des postes de frontière du Nigeria.

Plusieurs ministres des trois pays étaient présents au siège de la Cédéao avec le commissaire au commerce de la communauté ouest-africaine.
Marcellin Laourou était un des membres de la délégation derrière trois ministres du Bénin. Cet inspecteur des Douanes est chef de service d’intervention rapide.
Il sera donc en première ligne sur la mise en place des contrôles et évaluations de l’opération décidée ce jeudi lors de ce premier comité tripartite.

« Il y a des problèmes juridiques, il y a des problèmes techniques que nous essayons quand même de surmonter. Mais ce qui est sûr on va trouver une solution parce qu’on le veuille ou non, nos populations que ce soient celles du Niger, du Bénin ou du Nigeria, nous sommes tous des frères », explique Marcellin Laourou.

Douane, service de l’immigration, service de renseignement ainsi que les forces armées terrestres et les marines, au-delà des problèmes linguistiques entre anglophone et francophone, ce sont aussi sur des cultures et méthodes de travail sur lequel vont devoir s’harmoniser ces agents tripartites.

Pourtant le ministre des Affaires étrangères du Nigeria, Geoffrey Onyeama, est loin d’être inquiet: « C’est clair que la volonté est là des trois côtés. Dès qu’ils assurent le 25, 26 novembre qu’ils sont sur la même page, je crois qu’à ce moment-là, il n’y aura plus de raison pour la fermeture de la frontière. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.