FMI/LPL : Optimisme réservé

DAVOS/SWITZERLAND, 25JAN13 - Christine Lagarde, Managing Director, International Monetary Fund (IMF), Washington DC; World Economic Forum Foundation Board Member reflects during the session 'Women in Economic Decision-making' at the Annual Meeting 2013 of the World Economic Forum in Davos, Switzerland, January 25, 2013. Copyright by World Economic Forum swiss-image.ch/Photo Michael Wuertenberg

« L’économie se redresse et les perspectives macroéconomiques sont favorables, mais restent exposées à des risques extérieurs importants ». Voilà le résultat du check-up élaboré par les services du Fond Monétaire International dans le cadre de sa mission au Maroc relative à la deuxième revue de l’accord LPL. Ainsi, la croissance économique devrait s’établir à 5% en 2015, après le ralentissement constaté une année auparavant.  À moyen terme, la croissance devrait continuer à s’accélérer sous réserve d’une amélioration des conditions extérieures et de la mise en œuvre des réformes. Les risques d’une période prolongée de croissance lente dans les pays avancés, d’une remontée des prix de l’énergie ou d’une augmentation de la volatilité sur les marchés restent considérables, et appellent à la poursuite des efforts visant à renforcer la résilience de l’économie. Cette croissance pour 2015 serait ainsi portée par le redressement escompté de la campagne agricole, combinée à l’accélération progressive de l’activité au sein des branches secondaires notamment dans l’industrie automobile.  S’agissant de la position extérieure du pays, elle devrait s’améliorer en raison de la baisse du prix du pétrole observée à partir de fin 2014 et du maintien de la dynamique au niveau des ventes des secteurs émergents.  Au volet des Finances Publiques, le Déficit Budgétaire devrait poursuivre son trend baissier suite à la diminution escomptée des dépenses publiques. Dans ce sillage, la dette publique devrait plafonner à 65% du PIB. Enfin, au volet prix, le taux d’inflation devrait se fixer à 1,5%.  Toujours dans le cadre de ses consultations, le FMI a  rappelé aux décideurs l’urgence d’accélérer la réforme du système de ses retraites et ce, afin d’en assurer la viabilité et étendre la couverture. Il est également nécessaire, selon la mission du FMI, de continuer d’améliorer le climat des affaires, la transparence, la concurrence et la gouvernance afin de rehausser davantage la compétitivité, de favoriser une croissance plus forte et plus riche en emplois, et de réduire la pauvreté. De même un assouplissement du régime de change, en coordination avec les autres politiques macroéconomiques, soutiendrait la stratégie gouvernementale de diversification des produits et des marchés d’exportation, et aiderait l’économie à mieux absorber les chocs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.