Foot et mosquées: Vade retro Satanas !

L’Etat et ses sécuritaires n’ignorent pas le ras-le-bol des Marocains a atteint des limites au-delà desquels l’imprévisible est difficilement évaluable. Et c’est la raison pour laquelle les gradins des stades de football deviennent autant d’agora où des opinions politiques s’expriment sans peur d’être réprimandés et/ou rabroués par les forces de l’ordre.

Ce qui se passe dans nos stades se déroule aussi sous d’autres cieux où la démocratie peine à prendre racine avec des structures partisanes repliées sur elles-mêmes… Voire allergiques au vulgus pecum !

Dans les gradins de Casablanca, les chants poussés par les supporters du Wydad et du Raja, expriment la colère d’une jeunesse qui se sent mal. Et d’un public qui, contrairement aux idées reçues, n’est absolument pas hors circuit au regard des questions de l’heure qui taraudent la société.
Les banderoles qui font leur apparition subrepticement, comme ce fut le cas lors d’un récent match où l’OCP est mis en vedette, doivent donner à réfléchir aux responsables en charge de la chose publique plutôt que de les pousser à vouloir user de la trique.

Mais ce qui est étonnant, c’est lorsque le ministère des Habous et des affaires islamiques décide de pousser ses billes sur le terrain sportif. En suggérant aux Imams de prononcer des prêches qui criminalisent l’entrée de la politique dans les stades !
La lutte contre les « hérétiques » des temps modernes, ces jeunes qui crient leur mal-être, commence donc à l’entrée des stades !
Il ne reste plus au département en charge du culte que déléguer ses Imams aux alentours des stades pour mettre en vente des amulettes anti-stress… Dont les vertus cardinales consisteraient à éloigner les mauvais esprits qui planent sur les rencontres de foot. Vade retro Satanas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.