Forage turc au large de Chypre: Bruxelles suspend le dialogue avec Ankara
Forage turc au large de Chypre: Bruxelles suspend le dialogue avec Ankara

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Le Conseil de l’Union européenne a annoncé avoir suspendu le dialogue de haut niveau avec Ankara en signe de protestation contre la poursuite des forages réalisés par la Turquie dans les eaux territoriales de Chypre.

«  A la lumière des forages illégaux existants et nouveaux, le Conseil prend la décision de suspendre les négociations sur l’Accord global de transport aérien et accepte de ne pas mener les réunions du conseil d’association ainsi que les réunions de haut niveau dans le cadre du dialogue entre l’UE et la Turquie», indique le Conseil dans un communiqué.

Auparavant, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne avaient approuvé des sanctions à l’encontre de la Turquie pour l’exploration de gisements d’hydrocarbures dans la zone économique exclusive de Chypre.
Selon le magazine allemand Focus, les mesures sectorielles impliquent, entre autres, une réduction du financement de la part de l’UE et la suspension des négociations sur un accord sur les services aériens.
Les deux navires de forage turcs Yavuz et Fatih se trouvent à présent dans la zone économique exclusive de Chypre.
Si la Grèce et Chypre considèrent les forages comme une provocation, la Turquie estime avoir droit aux ressources naturelles de la région.

Pour rappel, Ankara n’est pas à une première tension près avec ses alliés occidentaux.
L’achat par Ankara de missiles antiaériens russes S-400 a provoqué un tollé.
Les États-Unis ont à ce titre insisté pour que la Turquie achète les systèmes américains Patriot à la place des S-400.
En outre, Washington a prévenu Ankara que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l’achat d’avions de chasse furtifs F-35. En dépit de ces remontrances US, la Turquie a refusé de transiger.
Après le sommet du G20 à Osaka, au Japon, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré que la situation entre les États-Unis et la Turquie était moins tendue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.