Gaza sous les bombes israéliennes: La résistance palestinienne riposte

Gaza sous les bombes israéliennes La résistance palestinienne riposte
Gaza sous les bombes israéliennes La résistance palestinienne riposte

Point de calme dans la bande de Gaza. Après les échanges de coups de feu entre un commando israélien et un groupe armé palestinien, le tout accompagné de raids israéliens et de tir projectiles vers le territoire israélien, un climat de guerre semble désormais s’installer. L’armée israélienne a pris pour cible plus de 70 positions militaires du Hamas et du Jihad islamique à travers la bande de Gaza, a indiqué l’armée israélienne. Les raids menés dans la nuit de lundi à mardi se poursuivaient encore. Causant la mort d’au moins 7 palestiniens, tous des civils. Côté palestinien, ce sont des tirs coordonnés et massifs qui ont visé le pourtour de la bande de Gaza avant de toucher Majdal, une autre localité éloignée.  Pas moins de 400 tirs de projectiles ont été effectués par la résistance palestinienne. L’armée israélienne affirme avoir réussi à intercepter une centaine. Un climat de terreur règne dans la région. Les images diffusées par l’armée israélienne montrent un ciel au coucher du soleil illuminé par les tirs massifs venus de Gaza. Plusieurs habitations ont été touchées et une dizaine d’Israéliens ont été blessés.

En tout cas, le Hamas a ciblé et détruit un bus en guise de réponse à l’opération israélienne de dimanche, dans la bande de Gaza qui a coûté la vie à sept de ses hommes, dont un leader de la résistance.

L’escalade est à son comble. Les groupes armés palestiniens ont prévenu qu’ils étaient prêts à intensifier leurs tirs si Israël n’entendait pas ce qu’ils qualifient de « mise en garde ». Le Hamas « ressentira la force » de l’armée israélienne, a répondu le porte-parole de l’armée.

Les deux parties se préparent à une nouvelle journée de confrontation, ce mardi 13 novembre. Dans le sud d’Israël, l’ordre a été donné par l’armée de ne pas ouvrir les établissements scolaires dans un périmètre assez large qui inclut Beersheva, la quatrième ville du pays, située à plusieurs dizaines de kilomètres de Gaza.

Dans les communes limitrophes de l’enclave, les commerces et les services publics doivent également rester fermés ce mardi. Et les rassemblements publics ont été interdits. Côté palestinien, les élèves et étudiants ne se rendront pas en cours non plus, ce mardi.

L’armée israélienne a également déployé des renforts le long de la ligne de séparation avec la bande de Gaza : des troupes et des chars ont été envoyés sur place. De nouvelles batteries pour le bouclier anti-missiles, dépassé ces dernières heures par l’intensité des tirs venant de la bande de Gaza, ont été installées.

Dans un message sur Facebook, un général israélien a estimé que le Hamas avait désormais « franchi une ligne rouge ». Une accusation retournée à Israël par le porte-parole du mouvement islamiste qui a accusé le pays d’avoir bombardé des habitations. Le Hamas a menacé d’augmenter la portée de ses tirs. Et l’un des responsables des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement, a assuré qu’Ashkelon, ville plusieurs fois touchée ce lundi, « n’est qu’un début ».

Le coordinateur des Nations unies pour le Proche-Orient a jugé cette escalade « extrêmement dangereuse ». Nikolay Mladenov appelle les deux parties à la retenue et affirme travailler étroitement avec l’Egypte pour que « Gaza s’éloigne du précipice ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.