Gilets jaunes et répression en France: Lorsque l’hôte de Matignon fait le bilan…

Gilets jaunes et répression en France Lorsque l’hôte de Matignon fait le bilan…
Gilets jaunes et répression en France Lorsque l’hôte de Matignon fait le bilan…

Alors que les Français ne décolèrent pas et maintiennent les marches des « gilets jaunes » chaque samedi (on s’achemine vers la 14ème semaine de colère !), l’hôte de Matignon a choisi, lui, de pérorer, en début de semaine, sur les 1800 condamnés, 1200 en attente de jugement, qui constituent un premier bilan judiciaire de la fronde.

Pourtant, Edouard Philippe n’aura pas fait état de l’autre bilan qui représente un point noir pour la démocratie française, celui des « gueules cassées » par le recours des sécuritaires aux armes létales. Ce mercredi 13, c’est au tour de Christophe Dettinger, ancien boxeur, de comparaitre devant les juges. Cet ancien champion de France 2007 et 2008 des lourds-légers, doit être jugé pour « violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique. » Ce père de trois enfants au casier judiciaire vierge risque une peine de prison de sept ans.


Au total 1796 manifestants ont déjà écopé d’une peine allant de l’amende à la prison ferme. « Plus de 1300 comparutions immédiates ont été organisées et 316 personnes ont été placées sous mandat de dépôt », expliquait Édouard Philippe devant l’Assemblée nationale. Un bilan particulièrement massif -aucun mouvement social n’a jamais engendré une telle réponse judiciaire.


Dans le détail, les gilets jaunes poursuivis comparaissent pour des faits de violences volontaires, de dégradations, de menaces, de rébellion et outrage ou encore de port d’arme prohibé. Autant de délits qui expriment l’hétérogénéité d’un mouvement qui descend dans les rues samedis après samedis après avoir organisé des occupations de ronds-points et autres blocages de périphérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.