Grand Prix du Brésil: La chance sourit à … Ferrari

Grand Prix du Brésil: La chance sourit … Ferrari

 

Ni le climat, surchauffé, ni le sacre de Lewis Hamilton (couronné champion du monde, déjà), n’ont réussi à déprécier le Grand Prix du Brésil. Dans les gradins hyper garnis de Sao Paulo, la course n’a pas manqué de piquant. Ainsi, le Britannique, qui s’est élancé depuis la voie des stands après une sortie de piste samedi, s’est montré offensif pendant tout le Grand Prix, sans pour autant réussir à mettre hors circuit Vettel, audacieux pilote de Ferrari. Le doublé était là puisque l’autre pilote de la scuderia, Kimmi raïkonnen, a aussi eu droit au podium. Entre le premier et le troisième pilotes Ferrari, une « flèche blanche » s’est intercalée. Mais ce n’était pas L. Hamilton qui pilotait et qui s’est classé 4ème, mais celle de Valtteri Bottas.  

Condamné par une tournée asiatique catastrophique (12 points en 3 Grands Prix), Sebastian Vettel, qui a perdu la course au titre face à Hamilton, a en revanche conservé ses qualités de pilotage et son abnégation. Parti 2e sur la grille de départ, il parvient dès la première épingle à dépasser le poleman, Valtteri Bottas (Mercedes), par un trou de souris. En glissant sa Ferrari entre le muret et la Flèche d’argent, il a fait preuve d’une audace rare.

Ensuite, l’Allemand a dû gérer avec précaution les faits de course : la sortie de la voiture de sécurité dès le 2e tour l’a obligé à se montrer malin pour creuser à nouveau l’écart avec Bottas, dont la monoplace est intrinsèquement plus rapide. À l’issue de son premier arrêt au stand, Vettel parvient à revenir sur la piste juste devant Bottas avant d’assurer jusqu’à la ligne d’arrivée. Il signe la 47e victoire de sa carrière, la 4e de la saison alors qu’il ne s’était plus imposé depuis juillet dernier, en Hongrie. Le pilote Ferrari en profite pour conforter sa 2e place au classement devant Bottas (302 pts contre 280 pts).

C’est d’ailleurs sur les pistes de Sao Paolo qu’à 36 ans, Felipe Massa disputait son dernier Grand Prix « à domicile », lui qui a assuré l’an dernier qu’il prendrait sa retraite. Le Brésilien, 6e pilote le plus capé de l’histoire de la F1 (268 courses disputées, 11 victoires), avait déjà fait ses adieux avant de revenir pour épauler le jeune Canadien Lance Stroll qui découvre la F1 cette saison. Dès le tour de chauffe, Massa s’est permis de remercier ses proches et ses mécaniciens via sa radio. Avant de se classer 7è.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.