Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Saaid Amzazi, ministre en charge de l’Education nationale, s’est réuni mardi 9 avril avec les six syndicats les plus représentatifs de l’enseignement (FNE, UMT, FDT, UGTM, CDT et l’UNTM) pour discuter du dossier du recrutement par contrat. Système abandonné au profit d’un nouveau statut des enseignants « contractuels » lié, lui, au AREF. Mais ces derniers continuent leur mouvement de grève et refusent de rejoindre leurs postes.

Une deuxième réunion est prévue jeudi 11 avril pour faire le point sur l’état d’avancement des autres dossiers.

Les syndicats peinent à trouver une issue à la situation. « Nous avons dû adresser des écrits à plusieurs organismes, dont l’OIT, le BIT, l’UNESCO ou encore à la Fédération internationale des syndicats de l’enseignement pour leur exposer l’état des lieux et leur demander d’intervenir auprès du gouvernement », laisse-t-on entendre auprès des syndicats qui épaulent la lutte menée par les coordinations des « contractuels » exclues du dialogue avec la tutelle.

Les raisons du pourrissement de la situation restent entières. Le gouvernement insiste sur son engagement de mettre les enseignants cadres des Académies régionales de l’éducation et de l’information (AREF) et les autres sur le même pied d’égalité.  Alors que les centrales syndicales appellent à l’intégration des contractuels à la fonction publique outre l’annulation des sanctions prises à l’encontre de ces enseignants, que ce soit la révocation ou les prélèvements sur salaire ainsi que l’arrêt des répressions et menaces qui les visent.

Le gouvernement est appelé par les syndicats à revenir sur ses décisions iniques. En attendant, la coordination des enseignants contractuels poursuit ses grèves. Du 8 au 10 avril, des sit-in et des marches sont au programme…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.