La Confédération démocratique du travail (CDT), la Fédération démocratique du travail (FDT) et l’Organisation démocratique du travail (ODT) ont lancé un appel aux fonctionnaires des administrations publiques et des collectivités territoriales pour une grève générale le 20 février. L’association Al Adl Wal Ihssane a également annoncé que son bras syndical se joindrait à la grève envisagée. Les trois syndicats déplorent l’absence d’un dialogue social responsable.

Les syndicats qui entendent ainsi faire une démonstration de force rappellent aussi  à l’actuel Exécutif son attitude butée qui s’est notamment exprimée à travers la « suspension et la non-application » de certains articles de l’accord de 2011, conclu entre les syndicats et le gouvernement.

En décembre 2018, le dossier du dialogue social, paralysé depuis plusieurs mois, a été repris en main par le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit en vue de trouver un terrain d’entente avec les centrales syndicales. Mais depuis, il faut croire que rien ne s’est concrétisé.

Voilà pourquoi les trois syndicats entendent donner de la voix alors que le déclassement socio-économique de larges couches de la population avance inexorablement. Sans que cela ne préoccupe le gouvernement qui multiplie les mesures impopulaires et échappe à toute reddition des comptes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.