Grogne parmi les aiguilleurs du ciel: Le trafic aérien sera-t-il perturbé ?
Grogne parmi les aiguilleurs du ciel: Le trafic aérien sera-t-il perturbé ?

Le syndicat des contrôleurs aériens entend paralyser le trafic dans les différents aéroports du royaume à partir du 30 octobre.

Cette levée de boucliers qui aura des retombées économiques non négligeables est légitimée par le peu de cas que la direction de l’ONDA accorde aux doléances de son personnel.

Zouheir Mohamed El Oufir, DG de l’établissement, n’aura pas honoré les engagements pourtant définis dans un accord précédemment négocié avec le bureau syndical de l’ONDA. Une attitude « méprisante », selon le Secrétaire national du syndicat de l’ONDA, Saïd Tsouli Hazem. Lequel assure que  les grévistes ont fait un dispatching spatial et temporel de leur mouvement de protestation, réparti en quatre catégories d’aéroports.
C’est ainsi qu’il sera procédé au décollage ou à l’atterrissage d’un seul avion toutes les trente minutes dans les grands aéroports comme ceux de Casablanca, Marrakech et Agadir. La deuxième catégorie concerne les aéroports de Rabat et Tétouan.
La troisième comporte les aéroports d’Essaouira, Ouarzazate, Zagora, Tan tan, Guelmim et Beni Mellal.
À l’Est, les contrôleurs garantiront le décollage ou l’atterrissage d’un seul avion toutes les trente minutes dans les aéroports d’Oujda, Fès, Nador, Hoceima et Bouafra.

Les contrôleurs aériens s’inquiètent pour leur statut et la préservation de leurs acquis à l’heure où le changement du statut juridique de l’Office serait à l’ordre du jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.