Guerre commerciale USA-Chine : Sale temps pour l’OMC

Guerre commerciale USA-Chine Sale temps pour l’OMC

Alors que Pékin déclare sa ferme détermination à défendre les principes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), à promouvoir le libre-échange et à s’opposer au protectionnisme, Washington prépare une loi qui lui permettra de ne plus compter avec l’OMC.
À partir du 1er juillet, la Chine a considérablement diminué les droits de douane sur 1.400 marchandises de consommation courante, ainsi que sur les voitures et les pièces détachées d’importation, tout en élargissant les domaines des investissements étrangers.
Les nouvelles mesures chinoises allant dans le sens d’une plus grande ouverture extérieure ont coïncidé dans le temps avec l’annonce par les États-Unis de la mise en vigueur des tarifs de 25% sur les importations en provenance de Chine totalisant 50 milliards de dollars, ainsi qu’avec les restrictions frappant les investissements chinois sur le marché américain des actions.
Selon la presse américaine, Donald Trump envisage de renoncer aux règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) par l’adoption d’un projet de «Loi sur le tarif équitable et réciproque des États-Unis», ce qui lui permettra de fixer les droits de douane à sa guise, même sans le consentement du Congrès.
En face, des économistes US avertissent que la politique de Washington risque de provoquer une «apocalypse commerciale» qui pourrait servir de déclencheur à une nouvelle récession mondiale. Le protectionnisme se reflétera négativement sur les prix et l’accessibilité des produits dans les chaînes de distribution des compagnies de différents pays. Cela engendrera un déclin commercial et impactera fortement l’économie mondiale.
A partir du 6 juillet, les États-Unis prélèveront des taxes de 25% sur les marchandises chinoises pour 34 milliards de dollars, et Donald Trump menace déjà Pékin de nouvelles taxes — cette fois pour 200 milliards de dollars. Si cette menace était mise à exécution, la Chine perdrait jusqu’à 0,5 point de croissance économique, mais c’est l’économie américaine qui subirait le premier coup. «Étant donné que nous commençons une guerre commerciale avec la Chine, nous ferions mieux de la gagner. Malheureusement, ces chances paraissent dérisoires: le plan d’attaque de Trump va conduire à ce que nous perdions tous, eux et nous», constate l’économiste américain Peter Navarro, directeur du Conseil national au commerce auprès de la Maison blanche.
En Russie, le ministre russe de l’Économie Maxime Orechkine juge que la série de démarches adoptées par les États-Unis en matière de commerce international renferme d’importants risques pour la dynamique de l’économie mondiale et crée une situation inquiétante au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a estimé
La posture adoptée par les États-Unis en matière de commerce international a provoqué une escalade des tensions au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et aucune solution pour en sortir par le haut ne se profile à l’horizon, a-t-il ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.