H. Clinton, amie des Marocains

H. Clinton, amie des Marocains
Mais surtout des Saoudiens
Souvent, la candidate à la succession d’Obama, à la tête des Etats Unis d’Amérique est considérée par nombre d’observateurs marocains comme « une amie » du Maroc. Quitte à passer outre le fait qu’elle ne fait que défendre les intérêts bien compris de son pays, elle qui sait ce que l’action diplomatique veut dire. Mais ce qui est certain, c’est que Hillary Clinton est surtout l’amie des Saoudiens. Que l’on en juge ! Selon Mohammed ben Salman Al Saoud, vice-prince héritier d’Arabie saoudite, le Royaume wahhabite a toujours soutenu financièrement les candidats des deux partis républicain et démocrate. Riyad a versé, ajoute la même source, plus de 20% du coût de la campagne d’Hillary Clinton. Pourtant, aux Etats-Unis, il est formellement interdit aux candidats à la présidentielle d’accepter des financements de gouvernements étrangers. En tout cas, The Clinton Foundation, présidée par Hillary et son mari Bill Clinton, a révélé en 2008 qu’elle avait accepté près de 25 millions de dollars du royaume saoudien la même année. L’Arabie n’est pas le seul pays à avoir financé la Fondation. Norvège, Koweït, Qatar, Brunei, Oman, Italie et Jamaïque ont versé, ensemble, environ 20 millions de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici