HCP/ Croissance : Des chiffres prometteurs

Selon le Haut-Commissariat au Plan, l’économique nationale aurait enregistré un taux de croissance de +4,4% au T1 2015 en variation annuelle, contre +1,8% un trimestre auparavant, portée par une amélioration de 12,3% de la valeur ajoutée agricole, au moment où les branches non agricoles auraient connu une progression limitée de +3,2% en variation annuelle, tirées par le bon comportement des branches tertiaires hors tourisme. La contribution de la demande intérieure à la croissance économique se serait, elle, légèrement améliorée au T1 2015. Dans ce sillage, la consommation des ménages aurait affiché une progression de +3,3% en variation annuelle (vs. +2,8% un trimestre auparavant), profitant, selon le HCP, de la poursuite de la modération des prix à la consommation avec une hausse limitée de l’IPC à +1,5%, de l’expansion des crédits à la consommation de +11% à MAD 44,5 Mrds selon les statistiques de BANK AL MAGHRIB à fin février 2015, et enfin de la hausse des revenus extérieurs comme en témoigne l’élargissement de +6,7% pour les transferts MRE en glissement annuel. L’orientation positive de la consommation domestique aurait, pour sa part, profité à la production locale. Les importations de produits manufacturés ayant fléchi de 8,9%, après une hausse de 15% un trimestre auparavant. De son côté, l’investissement productif aurait enregistré une augmentation de 2,2% en variation annuelle, contre +2,5% un trimestre auparavant. Cette évolution intègre un léger redressement des investissements en construction, compte tenu de l’augmentation de 5,8% du flux des crédits accordés à l’habitat. Idem pour l’investissement en produits industriels qui se serait également maintenu au même niveau que le trimestre précédent, comme en atteste le raffermissement de 4,2% de l’encours des crédits à l’équipement à fin février 2015. Au volet prévisionnel, le redressement de l’économie marocaine devrait se poursuivre au T2 2015, conforté par l’amélioration escomptée de 12,9% de la valeur ajoutée primaire en variation annuelle. Ce regain de dynamisme serait principalement favorisé par la hausse des prodcctions végétale et animale, combinée à la réduction du volume des importations agricoles notamment en céréales. Au niveau des branches secondaires et tertiaires et, face à des anticipations de poursuite de la modération des cours internationaux de pétrole et d’amélioration de la conjoncture internationale, la demande mondiale adressée au Maroc devrait enregistrer une hausse de 5% au T2 2015 en variation annuelle. Dans ce sillage, les activités hors agriculture devraient enregistrer une progression de +3,3% au T2 2015 en variation annuelle. Dans ces conditions, la croissance économique globale devrait se situer à +4,6% au cours de la même période.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.