IPC: Plus chère la vie!

Selon le haut commissariat au plan (HCP), l’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de mai 2018, une hausse de 0,5% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la hausse de 1,0% de l’indice des produits alimentaires et de 0,2% de l’indice des produits non alimentaires. Les hausses des produits alimentaires observées entre avril et mai 2018 concernent principalement les «fruits» avec 10,8%, les « poissons et fruits de mer » avec 3,7%, les « viandes » avec 1,3% et le « lait, fromage et œufs » avec 0,7%. En revanche, les prix ont diminué de 2,5% pour les « légumes» et de 0,1% pour le « café, thé et cacao ». Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les prix des « carburants » avec 1,3%. Les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Kénitra avec 0,9%, à Casablanca et Tanger avec 0,7%, à Fès et Rabat avec 0,6% et à Marrakech, Tétouan, Laâyoune et Safi avec 0,5%. En revanche, des baisses ont été enregistrées à Al-Hoceima avec 0,2% et à Guelmim avec 0,1%.

Comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 2,6% au cours du mois de mai 2018 conséquence de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 3,4% et de celui des produits non alimentaires de 1,9%. Pour les produits non alimentaires, les variations vont d’une stagnation dans la «communication» à une hausse de 6,5% dans les « biens et services divers ». Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de mai 2018 une stagnation par rapport au mois d’avril 2018 et une hausse de 0,6% par rapport au mois de mai 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.