Israël bombarde Gaza: L’effet boule de neige est à craindre

Israël bombarde Gaza: L’effet boule de neige est à craindre

Après l’explosion d’une mine au passage d’une de ses patrouilles à la frontière qui a blessé 4 soldats, Israël a mené une série de bombardements dans la bande de Gaza: 18 sites ont été visés. C’est l’une des confrontations les plus violentes entre les deux parties depuis la guerre de 2014. Mais aujourd’hui, l’heure est plutôt à la désescalade.

Côté gazaoui, l’explosion qui a touché samedi 17 février une patrouille israélienne est vue comme un acte « de légitime défense » face à Israël qui exerce un blocus sur la bande de Gaza. La situation économique et humanitaire de l’enclave palestinienne s’est profondément détériorée ces derniers mois. Et les factions de Gaza en tiennent le gouvernement israélien et les autorités de Ramallah pour responsables.

Ni condamnation, ni revendication non plus à Gaza. Aucun groupe armé ne veut porter pour le moment la responsabilité de cet incident. « Ce n’est pas dans notre intérêt d’aller à la confrontation ouverte avec Israël », assure Daoud Shehab, le porte-parole du Jihad islamique. « Nous voulons que Gaza reste calme », affirme pour sa part Ghazi Hamad, l’un des cadres du Hamas. Si les groupes armés de Gaza ont répondu aux premiers raids israéliens ce samedi, ils n’ont pas réagi après la dernière vague de frappes. Aucune partie ne souhaite une escalade. La force de frappe d’Israël est nettement supérieure à celle des groupes gazaouis : « Nous ne voulons pas d’une guerre, car nous n’avons pas les mêmes armes que les Israéliens », dit le porte-parole du Jihad islamique.

Mais Ghazi Hamad prévient : « Cela n’arrêtera pas les Palestiniens ». Des Palestiniens asphyxiés, juge-t-il. Et ce cadre du mouvement islamiste réclame un desserrement du blocus sur la bande de Gaza. « Les gens ne le toléreront plus », prévient-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.