Jorf Lasfar, le point noir de l’OCP : Encore une fuite de gaz !

Jorf Lasfar, le point noir de l’OCP : Encore une fuite de gaz !

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 novembre, une fuite accidentelle limitée de dioxyde de soufre a eu lieu sur la plateforme industrielle de Jorf Lasfar. Incriminé pour cette source de pollution, l’OCP réagit en minorant la portée de l’incident. Le groupe phosphatier explique que l’incident est intervenu lors du démarrage, après entretien systématique, d’une ligne de production d’acide sulfurique. Et rassure en soulignant que les mesures préventives prévues dans pareilles situations ont été déployées « avec efficacité » et conformément au standard de sécurité industrielle du groupe. Ainsi, toutes les personnes sur le périmètre proche de l’incident et des structures avoisinantes ont été évacuées, précise la même source. Toutefois, certaines d’entre elles, note-t-n, ont été acheminées aux hôpitaux de la ville d’El Jadida pour des examens médicaux préventifs et leur situation est stable et rassurante. L’affaire n’est donc pas si alarmante que ça même si le groupe évoque dans son communiqué que plusieurs unités sanitaires ont accueilli une partie du personnel évacué. Tout est en ordre alors. Et, luxe de détails, le groupe rappelle que «des analyses de l’air ont été immédiatement effectuées sur le site industriel de Jorf Lasfar et sur la zone environnante. Les résultats ont montré une dissipation rapide et complète des émanations ». Soit ! Mais par précaution, assure-t-on, l’arrêt de la ligne de production concernée a été décidé. Sans préciser de délai pour son redémarrage. Bien entendu, l’Office compte « mettre tout en œuvre afin d’éviter la répétition d’un tel incident ».
En matière de communication de crise, on pourrait citer mieux. Mais l’OCP évolue avec les moyens dont il dispose. Pour rassurer une population qui doit se pincer le nez lorsqu’elle évolue à hauteur du site de production incriminé. Et, pourquoi pas, fermer aussi les yeux sur les coulées d’eaux jaunâtres qui se déversent depuis les installations de Jorf Lasfar dans les eaux de l’Atlantique. A charge pour la houle de faire le nécessaire…
L’espoir serait de pouvoir rassurer l’opinion sur les mesures retenues dans le colossal plan d’investissement programmé dès 2017 pour circonscrire tout danger de pollution. Car il ne faut pas en minorer les retombées sur la situation sanitaire des citoyens. Ceux qui inhalent, par devers eux-mêmes les gaz qui s’échappent des fourneaux. Et ceux qui sont exposés aux poussières des phosphates que l’on retrouve au niveau des sites d’exploitation à ciel ouvert.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.