La justice espagnole interpellée : Brahim Ghali, leader séparatiste, sur la sellette ?

La justice espagnole interpellée : Brahim Ghali, leader séparatiste, sur la sellette ?
Le leader du Polisario sera-t-il arrêté une fois qu’il aura foulé le sol espagnol ? C’est ce qu’espère, en tout cas, l’Organisation internationale pour la défense des libertés et des droits des Marocains du Monde qui a interpellé les autorités gouvernementales et judiciaires espagnoles sur la nécessité de procéder à l’arrestation du chef du Polisario, Brahim Ghali, qui pourrait effectuer prochainement une visite en Espagne. La raison est bien simple : B. Ghali ploie sous de lourdes accusations de crimes contre l’humanité. Dans des correspondances adressées à plusieurs instances et hautes juridictions spécialisées dans les crimes contre l’humanité en Espagne, l’organisation, qui compte des sections dans plusieurs capitales européennes, rappelle que Brahim Ghali est poursuivi devant la justice espagnole pour torture, viols et disparitions forcées.
Dans un communiqué relayé par la MAP, l’organisation indique que ses conseillers juridiques ont interpellé les instances politiques et judiciaires espagnoles en leur rappelant que le chef des séparatistes, qui devrait assister à une conférence les 18 et 19 novembre dans la région de la Catalogne, est recherché par la justice espagnole. L’ensemble des instances concernées sont donc appelées, ajoute le communiqué, à œuvrer pour que cet individu réponde devant la justice espagnole des crimes perpétrés dans les camps de Lahmada sur le territoire algérien et qui peuvent être considérés, selon l’organisation, comme des crimes de guerre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.