La Birmanie dans la tourmente: On achève bien les Rohingyas…

La Birmanie dans la tourmente: On achève bien les rohingyas…
La conseillère de l’Etat birman Aung San Suu Kyi endure une mauvaise passe depuis la publication d’un rapport accablant élaboré par Yanghee Lee, l’envoyée spéciale des Nations unies pour les droits de l’homme en Birmanie.
Yanghee Lee s’est entretenue avec des dizaines de réfugiés rohingyas au Bangladesh qui accusent l’armée birmane des pires sévices.
Des personnes ligotées dans leurs maisons incendiées, des enfants brûlés vifs, des familles décimées, des adultes égorgés, des viols collectifs. Yanghee Lee n’a entendu que des témoignages « atroces ».
Près de 70 000 Rohingyas musulmans ont fui l’ouest de la Birmanie ces cinq derniers mois. Depuis octobre, l’armée birmane mène des « opérations de sécurité » dans cette région reculée, à la recherche de suspects qui auraient attaqué des postes frontières mais c’est toute la population rohingya qui « est punie de manière collective », critique encore la diplomate onusienne.
Si les Nations-Unies ont évoqué à plusieurs reprises pareils actes inqualifiables, le gouvernement de la conseillère d’Etat Aung San Suu Kyi s’est contenté de réfuter systématiquement tous les rapports qui accablent la Birmanie.
Sur le terrain, les soldats et les policiers, qui sont déployés dans l’ouest de la Birmanie, obéissent au chef de l’armée, pas au gouvernement d’Aung San Suu Kyi. Mais est-ce une raison pour disculper le gouvernement ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici