La cavale de Said Chaou prend fin: La Haye donne suite aux doléances de Rabat

La cavale de Said Chaou prend fin: La Haye donne suite aux doléances de Rabat

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

A Rabat, le ministère des Affaires étrangères confirme l’arrestation par les autorités néerlandaises de Saïd Chaou, trafiquant de drogue notoire qui s’est recyclé dans la contestation politique en faisant la promotion de la sédition du Rif. Tout en se félicitant de cette mesure qui « constitue un développement important dans le traitement de cette affaire liée au crime organisé et qui dure depuis des années », le ministère rappelle que « les nombreux contacts entre les deux parties, durant les derniers mois, et plus particulièrement au cours des derniers jours, se sont avérées concluants dans la mesure où elles ont permis de faire aboutir les procédures judiciaires et de coopération entre les deux pays. » Ce développement intervient, précise le ministère, « exclusivement, en exécution des mandats d’arrêt internationaux » émis par les autorités judiciaires marocaines, depuis 2010 et à la demande d’extradition introduite en juin 2015. Le maroco-néerlandais est accusé au Maroc, rappelle-t-on, de crimes graves liées à la constitution d’une association de malfaiteurs et de crime d’homicide volontaire ainsi que de délits de corruption et de trafic international de stupéfiants. « Cette nouvelle arrestation n’est donc pas liée à la procédure judiciaire en cours aux Pays-Bas, dans laquelle le dénommé Chaou est poursuivi pour d’autres crimes et délits », précise la diplomatie marocaine qui rappelle qu’après « sept ans d’attente et pour la première fois, les requêtes marocaines sont traitées de manière sérieuse et concrète » du côté de La Haye. « La réponse favorable à ces requêtes, constitue une reconnaissance de la crédibilité de la justice marocaine et de la fiabilité des accusations portées par le Maroc contre M. Chaou », note-t-on tout en précisant que « l’attitude responsable du Maroc, le bienfondé des arguments avancés et des données partagées ont permis l’obtention de ce résultat ».
On rappelle aussi que S. Chaaou est « poursuivi aux Pays-Bas pour des crimes graves ». Ainsi, en juin 2015, il a été arrêté pour constitution de bande criminelle, trafic de drogue et d’armes. Cette affaire suit son cours et sera jugée avant la fin de l’année aux Pays-Bas. Dès lors, S. Chaaou, en cavale depuis 2010, se trouve aujourd’hui face à son destin et devra répondre de ses actes. Aux A.E, on signale que le prévenu « avait tenté vainement de se dérober de ses crimes, en avançant des considérations prétendument politiques. Son arrestation d’aujourd’hui, le ramène à sa nature réelle de criminel notoire ». Dès lors, S. Chaaou sera jugé au Maroc conformément à la loi en vigueur et dans le respect des garanties requises.
Le département de Bourita ajoute que cette arrestation « conforte le Maroc et les Pays-Bas dans leur engagement à combattre l’impunité et le crime organisé dans le cadre de la loi et des obligations juridiques internationales. » Et, souligne-t-on, « l’aboutissement positif de la procédure juridique entamée par la justice marocaine, serait de nature à redynamiser la coopération entre les autorités judiciaires des deux pays. » A Rabat, on juge que par cette décision, « les Pays-Bas ont choisi la préservation du partenariat bilatéral et le développement de la coopération entre les deux pays dans différents domaines d’intérêt commun. »
Il y a lieu de rappeler que le Maroc avait rappelé son ambassadeur accrédité aux Pays-Bas pour consultations. Une procédure qui fait suite aux atermoiements des autorités de La Haye dans le traitement du dossier de l’extradition du baron de la drogue qui s’est reconverti en séparatiste du Rif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.