La coalition civile fait un pas en arrière: Le CMT seul maître à bord à Khartoum ?
La coalition civile fait un pas en arrière: Le CMT seul maître à bord à Khartoum ?

Au Soudan, le mouvement de contestation a mis fin à la campagne de désobéissance civile lancée après la répression sanglante de l’armée. Mais continue à soutenir ses exigences pour la normalisation de la situation politique dans le pays.

A Khartoum, la vie reprend son cours normal avec lenteur. La peur qui a tétanisé les manifestants n’a pas encore disparu. N’empêche, la Coalition civile s’est félicitée de la mobilisation qui prouve, selon elle, le rejet du Conseil militaire par la population et la perte de légitimité des putschistes.

L’Alliance a d’ailleurs affirmé qu’elle n’hésiterait pas à relancer ce type d’action. La désobéissance civile est donc suspendue et le Conseil militaire a accepté de libérer tous les prisonniers politiques.
Mais plusieurs leaders de la coalition ont nié toute reprise du dialogue à moins que les militaires ne répondent à une série d’exigences.
Ils réclament le rétablissement d’internet, le retrait des FSR de Khartoum, l’ouverture d’une commission d’enquête sur le massacre du 3 juin, ou encore que le CMT reconnaisse sa responsabilité dans la contestation.

Les meneurs de la contestation ont aussi annoncé qu’ils publieraient bientôt la composition de leur propre instance dirigeante avec un Premier ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.