La contagion « gilets jaunes » touche Bruxelles: Scènes de guerre…

La contagion « gilets jaunes » touche Bruxelles Scènes de guerre…
La contagion « gilets jaunes » touche Bruxelles Scènes de guerre…

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

A Bruxelles, la manifestation des «gilets jaunes» qui avait débuté vendredi dans le calme a dégénéré dans l’après-midi pour ressembler à des «scènes de guerre».

Dès qu’ils ont commencé à se rassembler à Bruxelles à 10 heures du matin, les «gilets jaunes» étaient attendus par un important dispositif de sécurité, indiquent les médias belges. Et si la matinée a été assez calme et que les «gilets jaunes» n’ont fait que perturber la circulation dans la ville, la situation a dégénéré en début d’après-midi. Des manifestants ont lancé des projectiles sur des policiers. En riposte, la police a lancé de l’eau sur les manifestants avec des auto-pompes, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de keere, citée par Le Soir.

Toujours selon la presse, parmi les slogans qui étaient scandés en fin de matinée, on entendait principalement des critiques dirigées contre le gouvernement belge, demandant la démission du Premier ministre Charles Michel.

Auparavant, C . Michel avait déclaré que le gouvernement belge entendait le message des «gilets jaunes» et exprimait sa volonté de «transformer la colère en projet de solution positif». Il avait ajouté toutefois qu’il s’attendait à dialoguer avec un mouvement «davantage structuré». Toujours selon les médias, C. Michel a dit comprendre que les revendications des «gilets jaunes» étaient dirigées contre la hausse des accises sur les carburants.

La vague de mécontentement qui déferle sur la France a également touché la Belgique où plusieurs sites pétroliers ont été bloqués par des manifestants. Selon Sudinfo, un rassemblement des «gilets jaunes» à Charleroi a dégénéré dans la nuit du 23 au 24 novembre en affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.