La CPI saisie sur la décision US sur Al-Qods: A Gaza, l’embrasement…

La CPI saisie sur la décision US sur Al-Qods: A Gaza, l’embrasement…

L’autorité palestinienne a saisi la Cour de justice internationale au sujet de la décision US sur Al-Qods qui en fait la capitale « éternelle » d’Israël et légitime le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv. Cette offensive diplomatique a été initiée par l’autorité palestinienne alors que Gaza s’embrase avec la multiplication des raids israéliens sur les positions de diverses factions palestiniennes. Une pression militaire qui n’a pas épargné le navire qui avec une vingtaine de Palestiniens à bord a quitté le port principal de la bande de Gaza pour tenter de percer le blocus maritime. Le bateau a été arraisonné par l’armée israélienne avant d’avoir pris le large. «Un navire militaire qui a quitté le port de Gaza traverse le 8e mile dans la Méditerranée et se dirige vers l’île de Chypre», rapporte une déclaration du Comité national suprême palestinien sur la levée du blocus. D’après cette déclaration, tous les passagers se portent bien. Parmi eux se trouvent des étudiants ainsi qu’un groupe de Palestiniens blessés ayant besoin d’un traitement médical à l’étranger.

Peu de temps après, l’armée israélienne a annoncé avoir pris au large de la bande de Gaza le contrôle d’un bateau qui avait pris la mer pour dénoncer le blocus imposé à l’enclave. Les circonstances de l’opération n’étaient pas claires, les organisateurs disent à l’AFP avoir perdu le contact avec le bateau juste après son arraisonnement. Mais le bateau devait être conduit jusqu’au port israélien d’Ashdod, proche de la bande de Gaza, ont-ils précisé dans un nouveau communiqué.

Plutôt dans la journée du mardi 29 mai, les sirènes d’alerte aérienne ont retenti pour la quatrième fois dans les localités israéliennes situées sur la frontière avec la bande de Gaza, a indiqué l’armée israélienne, suite à un nouveau tir d’obus de mortier en provenance du territoire palestinien.

Il faut dire que depuis le début de la journée une trentaine de roquettes et d’obus de mortier ont déjà été tirés sur le sud d’Israël depuis la bande de Gaza. La plupart d’entre eux ont été interceptés par le système de défense aérienne « Dôme de fer ». Des sirènes prévenant de la possibilité d’une attaque aérienne en provenance de la bande de Gaza ont été déclenchées dans la ville israélienne d’Ashkelon ce mardi 29 mai. «L’alerte a été activée dans les conseils régionaux de Sha’ar HaNegev et d’Hof Ashkelon, ainsi que dans la zone industrielle d’Ashkelon», a annoncé le service de presse de l’armée israélienne, ajoutant que les circonstances restent à préciser.

Il s’agit de la quatrième alerte antiaérienne de la journée. Cette dernière a résonné dans les alentours d’Ashkelon, ville balnéaire située au nord de la bande de Gaza, à 64 km au sud de Tel-Aviv.

Par la suite, l’armée a annoncé que de nouveaux tirs de missiles avaient été enregistrés en provenance de la bande de Gaza. Les systèmes de défense antiaérienne ont intercepté une partie de ces projectiles.

Ces tirs, les plus intenses depuis quatre ans, n’ont pas fait de victimes ni de dégâts matériels. Selon l’agence AFP, l’aviation israélienne a attaqué au moins trois bases du Jihad islamique et du Hamas. Le Premier ministre israélien  a ensuite promis de «riposter avec force» aux tirs de mortier palestiniens. L’aviation israélienne a frappé une trentaine de cibles dans la zone.

La tension sur la frontière entre Israël et la bande de Gaza est très vive depuis deux mois suite aux manifestations palestiniennes dans le cadre de la Grande marche du retour. Depuis le 30 mars, environ 120 manifestants ont été tués dans des affrontements avec les forces israéliennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.