Humeur: Faut-il y croire?
Humeur: Faut-il y croire?

Il n’y a qu’au Maroc que cela a toutes les chances de se produire!
Alors que la Commission spéciale en charge du «nouveau modèle de développement» fait défiler nombre de leaders politiques, syndicaux et autres acteurs de la société civile, et focalise autour d’elle l’attention de l’opinion, voilà qu’un premier impair récolté à la vitesse du son risque de faire exploser en plein vol une structure qui cherche par tous les moyens à être irréprochable.

Samedi dernier, il a ouvert les bras au sulfureux «patron» d’un parti qui a l’heur d’exister, sous l’appellation pompeuse d’Union pour la démocratie (UMD), le prénommé Jamal el Mendri. Lequel aurait enjoint à ladite commission de faire le nécessaire pour que la réalisation de «la justice sociale» soit sauve dans le pays… Sauf que hic il y a.
Car le Sieur en question est toujours poursuivi en justice dans une sombre affaire qui a fait couler beaucoup d’encre non loin de la capitale, dans un sombre quartier de Salé.
Lorsque des dizaines de familles ont été grugées par ledit gus en leur soutirant sous le nez les indemnités auxquelles ils avaient droit pour expropriation pour utilité publique.
Présenté devant la justice, J. el Mendri a écopé d’une peine de 5 ans assortie d’une amende de 5.000 Dh… Avant de trouver l’astuce qui lui a permis de quitter les cellules d’El Arjat moyennant une caution évaluée par des confrères à pas moins de 8 MDH !
Autant dire que la CNMD en prendra pour son grade en se coltinant un énergumène toujours présumé coupable.

Le tort de C. Benmoussa aura été de vouloir chaluter large. Et dans ses filets, il a remonté un drôle de poisson qui a choisi pour «son» parti le symbole de «dauphin».
Pas très flatteur pour l’animal qui fait partie de ces mammifères marins considérés comme intelligents. On est donc en droit de nous interroger où s’arrêtera l’intelligence du Président de la Commission en charge du nouveau modèle de développement et jusqu’où sautera la bêtise de J. el Mendri?
Sans vouloir trancher dans le vif du sujet, ce qui apparaît le plus plausible est que le chef de l’UMD a semé la zizanie là où il ne fallait pas.
Sa présence équivaut à un EEI dont l’évaluation de l’explosion ne saurait tarder à venir.
En attendant, les dégâts sont déjà là: la crédibilité de ladite commission en prend un sérieux coup. Wait and see…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.