La diplomatie russe s’inquiète de l’attaque sur Guam: Les militaires sur le quivive!

La diplomatie russe s’inquiète de l’attaque sur Guam: Les militaires sur le quivive!

Selon le chef de la diplomatie russe, Moscou espère que «le bon sens l’emportera» dans la crise nord-coréenne. Sergueï Lavrov a noté que la Russie s’inquiétait néanmoins d’un possible conflit dont les risques pourraient être «très élevés». «La Corée du Nord affirme maintenant qu’elle dispose de tous les droits pour fabriquer l’arme nucléaire, et même qu’elle l’a déjà fait. Mais vous connaissez notre position : nous n’acceptons pas une Corée du Nord possédant l’arme nucléaire», a déclaré le ministre russe tout en rappelant que Pyongyang avait signé le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires mais s’en était par la suite retiré.
Sergueï Lavrov a en outre souligné les vives inquiétudes de la Russie en ce qui concerne les tensions entre la Corée du Nord et Washington. «Les déclarations [américaines] sur la nécessité d’effectuer une frappe préventive sur la Corée du Nord, les déclarations de Pyongyang sur les frappes sur l’île Guam où se trouve une base militaire américaine, sont incessantes, et cela nous inquiète sérieusement», a confié le ministre.
«Les risques sont très élevés, surtout compte tenu de la rhétorique employée. On entend des menaces directes d’appliquer la force», a regretté le diplomate. «Mais nous espérons que le bon sens l’emportera», a-t-il poursuivi, en ajoutant : «Je crois personnellement que lorsque l’on en arrive à une confrontation, c’est celui qui est le plus fort et le plus intelligent qui doit faire un pas pour s’éloigner de la ligne rouge».
Le ministre des Affaires étrangères confirmait ainsi la position défendue par la Russie ces dernières semaines sur le dossier nord-coréen, consistant à prôner une solution diplomatique à cette crise.
Ce qui n’empêche pas Moscou de mobiliser ses ressources afin de sécuriser davantage son territoire. Ainsi, sa défense anti-aérienne a été renforcée et les forces russes surveillent les activités sur le territoire nord-coréen. «Ce qui se passe actuellement autour de la Corée du Nord ne peut pas ne pas nous inquiéter», a déclaré le 11 août Viktor Ozerov, sénateur russe et ancien président du comité de la Défense et de la sécurité au Sénat. Il a expliqué que Moscou était en train d’«entreprendre des mesures supplémentaires pour sécuriser le territoire [russe]». «Les forces aériennes et la défense anti-aérienne ont été renforcées dans la région de l’Extrême-Orient russe», près de la frontière avec la Corée du nord, a ajouté le haut responsable, cité par RIA Novosti. Les militaires russes surveillent la situation autour de la frontière nord-coréenne et sur le territoire de ce pays, en portant une attention particulière aux zones qui pourraient être utilisées pour le lancement de missiles. Outre prémunir la Russie d’éventuelles «erreurs» dans les lancements de missiles nord-coréens, ces mesures ont une autre vocation : «La défense antimissile et les forces de dissuasion nucléaire décourageront les Américains d’entreprendre des actions plus décisives», a assuré le sénateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici