La FDG à la CSMD: Ruptures et restauration de la confiance…
La FDG à la CSMD: Ruptures et restauration de la confiance…

La Fédération de la gauche démocratique (FGD) a plaidé, vendredi, en faveur de «réformes profondes» susceptibles de réaliser la justice sociale dans le cadre du nouveau modèle de développement.

«La vision de la FDG vis-à-vis du nouveau modèle de développement repose sur l’adoption de préludes à même de sortir le Maroc de la crise complexe qu’il connaît», a indiqué à la presse, Nabila Mounib, membre de la Fédération et secrétaire général du Parti socialiste unifié (PSU), peu avant une réunion avec la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) que préside Chakib Benmoussa.

Comme prélude à l’élaboration de ce nouveau modèle, il s’agit d’opérer des ruptures et d’engager des réformes profondes qui s’appuient sur le respect des droits de l’homme et les libertés et qui contribuent à l’instauration d’un «climat de confiance et d’éclaircie politique» dans le but de bâtir une société démocratique moderne où se réalise la justice sociale.

Il faut également tenir compte des volets politique et économique pour jeter les fondements d’un nouveau modèle économique sans pour autant perdre de vue les volets éducatif et culturel avec un accent particulier sur la résolution de la problématique de l’enseignement et de la recherche scientifique, et à propos de laquelle la Fédération dispose de propositions concrètes, a-t-elle fait observer.

Après avoir appeler à prendre en considération l’enjeu de l’environnement dans l’élaboration du nouveau modèle de développement, N. Mounib a relevé que «tous ces apports et volets sont essentiels pour construire un Maroc où est préservée la dignité de tous les Marocains et Marocaines, et amorcer une nouvelle phase de l’édification démocratique et de la justice sociale».

Outre N. Mounib, la FGD qui est une alliance politique de trois partis politiques marocains de gauche, a été représentée lors de cette réunion par le secrétaire général du parti de l’avant-garde démocratique et socialiste (PADS), Ali Boutouala, le membre de ce parti Mohamed Benhida, le secrétaire général du Congrès national ittihadi, Abdessalam Laâziz et Taher Mouhouch, membre de ce parti, ainsi que le membre du Parti socialiste unifié (PSU) Abdellatif El Yousfi.

Plus tôt dans la journée, la CSMD a tenu des réunions avec les représentants de la Fédération des chambres des pêches maritimes (FCPM), de la Fédération des chambres d’agriculture (FCA) et de l’Union nationale du travail au Maroc (UNMT).

La CSMD a écouté, durant la semaine en cours, les représentants du Rassemblement national des indépendants (RNI), du Parti Authenticité et Modernité (PAM), du Parti de la Gauche Verte (PGV), du Parti de l’Unité et de la Démocratie (PUD), du Parti de l’Union constitutionnelle (UC), du Parti du progrès et du socialisme (PPS), du Parti du Mouvement populaire (MP), et sept autres partis politiques sans représentation parlementaire.

Elle s’est aussi réunie avec les représentants de la Fédération démocratique du travail (FDT), de l’Organisation démocratique du travail (ODT), de l’Association des Régions du Maroc (ARM), de la Fédération des chambres d’artisanat (FCA) et de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC).

La semaine dernière, des séances d’écoute ont eu lieu avec les représentants de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), de la Confédération démocratique du travail (CDT), du Parti du mouvement démocratique et social (MDS), de l’Union marocaine du travail (UMT), du Parti Justice et Développement (PJD), de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) et du Parti de l’Istiqlal.

La CSMD avait décidé, le 24 décembre dernier, d’écouter les institutions et les forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations et ce, dans un esprit d’ouverture et de construction commune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.