La France lorgne la Corne de l’Afrique: E. Macron s’y rend au pas de charge

La France lorgne la Corne de l’Afrique: E. Macron s’y rend au pas de charge
La France lorgne la Corne de l’Afrique: E. Macron s’y rend au pas de charge

Le président français Emmanuel Macron est attendu à Djibouti le 11 mars au soir avant de s’envoler vers l’Ethiopie le 12 puis le Kenya le lendemain. L’escale de Djibouti permettra au chef d’Etat français de rencontrer son homologue djiboutien Ismaïl Omar Guelleh et de se rendre sur la base française qui héberge le plus gros contingent de soldats français à l’étranger (1400).

« C’est un partenaire historique de la région, ça aurait été étrange de ne pas aller le voir », explique-t-on à l’Elysée. Les deux pays sont mus par le même souci : dépasser les contingences par un réchauffement des relations susceptible de faire pièce aux desseins d’Abou Dhabi dans la région. Mais aussi de la montée en puissance de la Chine.

A l’Elysée, on reconnaît la dimension stratégique de ce déplacement : « On va aussi en Afrique de l’Est parce que c’est une région assez concurrentielle, notamment avec la Chine. On arrive avec un projet différent, plus positif, peut-être un peu moins purement mercantile ».

L’étape éthiopienne répond aux desiderata déjà exprimés  par Addis-Abeba lors du récent déplacement du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed à Paris. Il avait demandé l’aide de la France dans le domaine de la préservation du patrimoine chrétien. E. Macron avait promis d’accompagner « plusieurs projets à la fois patrimoniaux, archéologiques et muséaux, avec le financement de projets, l’envoi d’experts et l’accompagnement de cette ambition ». Depuis, Paris travaille de conserve avec Addis-Abeba pour trouver des solutions de conservation plus pérennes. La restauration par la France du palais présidentiel (dit du Jubilé) et sa transformation en musée devrait également être annoncée. Palais qui abritera un dîner auquel prendra aussi part Sahle Work Zewde, ancienne ambassadrice accréditée à Paris et seule présidente africaine élue en octobre dernier. E. Macron avait d’ailleurs vu dans son élection « un signe prometteur d’une coopération renforcée entre nos deux pays ». Un accord-cadre de défense sera signé à cette occasion. Le président clôturera cette étape le 13 mars au matin par une rencontre avec le président de la commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat pour évoquer la situation régionale.  Emmanuel Macron achèvera son séjour par une visite d’Etat au Kenya. « C’est la première fois qu’un président français se rend sur place », rappelle-t-on. Au menu : un déplacement dans l’après-midi du 13 mars à la gare centrale de Nairobi pour parler ville durable puis un discours le lendemain lors du One Planet Summit, évènement qu’il co-présidera avec le président kényan Uhuru Kenyatta.

Autre rencontre au programme de ce voyage, celle prévue avec le nouveau président de RDC, Félix Tshisekedi. Le rendez-vous devrait notamment avoir lieu jeudi prochain, en marge donc du One Planet Summit de Nairobi. Ce serait ainsi leur première entrevue depuis l’élection congolaise et surtout l’occasion pour les deux hommes de normaliser leurs relations.

Des chefs d’Etat de la région participeront à cet évènement. Parmi eux, le Malgache Andry Rajoelina, avec qui il devrait s’entretenir. Ce serait là leur première rencontre depuis l’accession au pouvoir du nouveau président malgache.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.