La Jamaïque ne reconnait plus la RASD: K. Johnson Smith l’a affirmé à Rabat
La Jamaïque ne reconnait plus la RASD: K. Johnson Smith l’a affirmé à Rabat

La Jamaïque a réitéré mercredi sa décision de retirer sa reconnaissance de la pseudo «Rasd» tout en exprimant son soutien aux efforts des Nations unies visant à trouver une solution durable au conflit du Sahara.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens à Rabat avec le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, la ministre des Affaires étrangères et du commerce extérieur de la Jamaïque, Kamina Johnson Smith a indiqué que son pays « soutient les efforts des Nations unies visant à trouver une solution durable au conflit du Sahara », ajoutant que la Jamaïque maintient sa position prise en 2016 et réitère sa décision de retirer sa reconnaissance de la république fantomatique.

La Jamaïque prend note de la résolution 2494 du Conseil de sécurité de l’ONU qui s’est félicitée des efforts sérieux et crédibles déployés par le Royaume du Maroc pour parvenir à une solution à ce différend, a dit Johnson Smith tout en réitérant l’appui de son pays aux efforts onusiens pour trouver une solution durable à ce conflit.
« Nous réitérons notre soutien au processus politique en cours visant à aboutir à une solution réaliste et pragmatique », a-t-elle souligné, appelant les autres parties à rester engagées, de bonne foi, dans ce processus.

Pour sa part, N. Bourita a saisi cette occasion pour exprimer la satisfaction du Maroc quant à la position constructive exprimée par la Jamaïque concernant la question du Sahara marocain, notant que le Royaume considère la Jamaïque comme un pays important dans les Caraïbes, dans le cadre de la vision de coopération Sud-Sud que SM le Roi a placée au centre de la politique extérieure du Royaume. Et de rappeler que « 80% des pays des Caraïbes ont changé de position quant à la question du Sahara marocain en retirant leur reconnaissance de la fantomatique RASD », tout en précisant que onze pays sur quatorze ne reconnaissent plus cette entité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.