La Justice sévit à Tétouan: 2 ans de prison pour un blogueur

La Justice sévit à Tétouan 2 ans de prison pour un blogueur
La Justice sévit à Tétouan 2 ans de prison pour un blogueur

Un jeune tétouanais a été condamné à deux ans de prison ferme pour avoir protesté sur Facebook contre la mort de Hayat, la jeune fille tuée fin septembre par les tirs de la Marine royale.

Soufiane Al-Nguad, un jeune homme de 32 ans, a été condamné dans la nuit de mercredi à jeudi par le tribunal de Tétouan pour « outrage au drapeau national », « propagation de la haine » et « appel à l’insurrection civile », selon son avocat maître Jabir Baba. Il avait été interpellé début octobre, après des troubles lors d’un match de football à Tétouan.

Selon l’avocat, le jeune homme avait appelé, à travers des publications sur son profil Facebook, le groupe des ultras « Los Motadores » à manifester et à porter des habits noirs de deuil pour protester contre le décès de Hayat.

En effet, le 28 septembre dernier, des supporters du Moghreb Tétouan (MAT) s’étaient livrés à plusieurs actes de vandalisme en marge d’un match qui opposait leur équipe à celle du Kawkab de Marrakech. Très remontés, les ultras ont sifflé l’hymne national et détruit des biens publics tout en réclamant la vérité sur le décès de Hayat. Certains d’entre eux brandissaient le drapeau national en scandant des slogans comme « Le peuple ne veut plus la nationalité marocaine ».

Au lendemain de ces faits, la police judiciaire de Tétouan a procédé à l’interpellation de dix-neuf supporters âgés de 14 à 23 ans. Ils sont également poursuivis pour « outrage au drapeau national », « manifestation non autorisée » et « destruction des biens publics ».

Pour rappel, le 25 septembre dernier, la Marine royale avait tiré sur une embarcation qui tentait de rejoindre clandestinement les côtes espagnoles. Les tirs ont blessé quatre personnes et tué Hayat Belkacem, une jeune étudiante de 22 ans, ce qui avait provoqué une vive émotion au Maroc.

Ces dernières semaines, des dizaines de vidéos montrant des Marocains en route clandestinement vers l’Espagne alimentent les réseaux sociaux. Depuis le début de l’année, l’Espagne est redevenue la première porte d’entrée vers l’Europe, avec près de 43.000 arrivées par voie maritime et terrestre, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.