La Tunisie dans l’expectative : Enjeux d’un remaniement en l’air

La Tunisie dans l’expectative : Enjeux d'un remaniement en l’air
Aux feuilletons télévisuels les Tunisiens doivent sacrifier au feuilleton politique qui les tient durant ces jours ramadaniens en haleine depuis l’annonce par Béji Caïd Essebssi de l’avènement d’un « gouvernement d’union nationale ».
C’est à une équation à plusieurs inconnues que les observateurs tunisiens sont en face depuis l’annonce, à la veille du ramadan, de la ferme volonté du Président de la République de sonder la voie d’un « gouvernement d’union nationale ». En effet, Beji Caïd Essebssi dont l’agenda relève du mystère a fait en sorte de ratisser large pour voir l’écho qu’une telle alternative proposée suscite au sein de la société tunisienne. Et les premières réponses à tomber ne manquent pas d’intérêt puisqu’elles proviennent de deux acteurs-clé dans le pays.
D’abord l’UGTT, ce puissant syndicat qui mène la vie dure aux divers Exécutifs qui se sont alternés au regard de la situation chaotique qui prévaut sur les plans économique et social. Ce partenaire dans «la transition politique » que vit la Tunisie s’est déclaré favorable à une telle perspective. Pour peu que l’ordre des choses puisse changer en redonnant espoir aux déçus de la révolution du Jasmin. Car la dynamique de croissance s’est arrêtée net après la révolution (au point que des milieux de plus en plus nombreux se déclarent orphelins de l’ère Ben Ali marquée par un essor économique certain) et le marché de l’emploi est loin de renouer avec une quelconque reprises, déclassant de plus en plus de Tunisiens et obscurcissant les horizons de l’emploi pour une jeunesse en proie au chômage. Ensuite, on signalera aussi « la bénédiction» apportée par la Confédération patronale à la proposition alternative de l’hôte du palais de Carthage. L’UTICA en effet s’est déclarée aussi favorable à une telle perspective qui puisse lisser davantage les aspérités de la vie politique tunisienne qui représentent autant d’obstacles à la relance.
Mais il est fort à propos que de souligner que ni l’organisation patronale, ni le puissant syndicat n’expriment le souhait de faire partie de l’équipée proposée par BCE. Dès lors, ce dernier est ainsi clairement avisé de la position de ces partenaires jugés incontournables dans la nouvelle dynamique que l’homme fort de la Tunisie entend redonner au pays. Reste donc à convaincre les forces de gauche qui même éparpillées ont leur mot à dire dans la Tunisie d’aujourd’hui. Mais tout laisse croire que le Président, même avec une ferme volonté de ratisser large, ne semble pas décontenancé par les positions de cette partie-là de la société tunisienne. Laquelle considère que l’appel de BCE n’est que l’expression de la panne que vit le pouvoir en place. Que reste-t-il donc comme solutions au Président qui, il faut le dire, est fragilisé par les saignées que Nidaa Tounès a collectionné au cours de ces derniers mois ? Assurément, et « la révolution » d’Ennahda l’a aidé en cela, il va se tourner vers ses alliés islamistes dont la représentativité au sein du gouvernement Habib Essid est loin d’être proportionnelle à leur poids dans l’échiquier. Avec deux portefeuilles, la 2ème force politique représentée au Parlement pourrait voir son poids politique restitué au sein du prochain Exécutif. A charge pour les deux composantes de l’alliance au pouvoir, à savoir l’Union patriotique libre et Afek Tounes, de suivre les arbitrages et autres négociations en cours de près. Autre inconnue dans le scenario que BCE a concocté pour les Tunisiens, quid de Habib Essid, actuel chef du gouvernement. L’alternative se fera-t-elle avec ou sans lui ? Pour cet homme politique qui a fait carrière sous Ben Ali, son sort importe peu au vu des enjeux qui font vibrer la Tunisie. C’est pourquoi il a laissé entendre, non sans sagesse, qu’il était disposé à rendre le tablier dans l’heure si telle est la volonté du Président. La discipline de l’ex-ministre de l’Intérieur reste sans faille…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.